Christelle Luisier termine la course dans le plâtre

ÉlectionLa candidate PLR au Conseil d’État s’est présentée avec une main plâtrée, jeudi, au Conseil communal de Payerne.

La syndique de Payerne continue de gérer son mandat à la Commune.

La syndique de Payerne continue de gérer son mandat à la Commune. Image: Sébastien Galliker

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Rien de grave», s’empresse-t-elle d’annoncer. Après avoir mené une authentique campagne en courant les marchés et manifestations ou distribuant des croissants tôt le matin dans les gares, Christelle Luisier a mal terminé la course à l’élection complémentaire au Conseil d’État, mardi. Victime d’une chute, elle s’est présentée avec la main gauche ornée d’un plâtre bleu, jeudi soir au Conseil communal de Payerne.

«Nous avions un stamm PLR au karting de Payerne et, en sortant, j’ai trébuché sur un pavé. Comme je portais mes dossiers sur l’épaule droite, je me suis rattrapée de ma main gauche. Et cela ne s’est pas passé comme je l’entendais», explique la syndique. La gauchère s’est relevée avec une triple fracture de la main gauche. Selon le diagnostic, celle-ci devra rester immobilisée environ cinq semaines, dont deux dans un plâtre.

Si Christelle Luisier se retrouve bien gênée pour prendre des notes, sa mésaventure ne l’empêche toutefois pas de suivre les dossiers communaux en cours et peut-être cantonaux à venir. Avant de participer à la séance du Conseil communal, elle a ainsi enchaîné les séances, jeudi. Mais avant les rendez-vous imposés par la journée électorale de dimanche, elle promet de se reposer le matin.

Créé: 06.02.2020, 21h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.