Daniel Jaccaud quitte la tête des sociétés locales

Yverdon-les-BainsL’ancien commandant du feu a remis son mandat après dix ans de présidence d’une société qui compte plus de membres qu’à son arrivée.

Daniel Jaccaud a aussi présidé l’Union sportive yverdonnoise pendant 14 ans.

Daniel Jaccaud a aussi présidé l’Union sportive yverdonnoise pendant 14 ans. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’autre jour du kin-ball (un sport d’équipe québécois qui se joue avec une énorme balle), plus récemment du mölkky (un jeu d’adresse finlandais): être président de l’Union des sociétés locales yverdonnoises (USLY) permet sans cesse de se familiariser avec de nouvelles activités. Et en dix ans à la tête de ce comité où il est entré comme membre en 2006, il en a fait des découvertes, Daniel Jaccaud. C’est d’ailleurs sans doute ce qui va manquer le plus à ce fort caractère qui a remis jeudi soir son mandat à son vice-président, Cédric Pillard.

«Je suis jeune avec beaucoup d’expérience, sourit le septuagénaire né en 1945. Mais c’est vrai, je commence à être fatigué, et c’est un soulagement que d’arriver au terme de mon engagement que j’avais prolongé de trois ans en 2016.» Alors, s’il craint un peu d’avoir moins d’occasions de voir des gens qu’il apprécie, il se réjouit du temps qu’il aura à disposition pour lui et son amie Viviane.

Et il en aura. Car en homme entier, Daniel Jaccaud n’est pas du genre à faire les choses à moitié. «Comme je la ramène souvent, j’espère à bon escient, je me suis souvent dit qu’il fallait agir et pas seulement parler. Raison pour laquelle je me suis retrouvé à la présidence de pas mal de combines», affirme cet ancien commandant des pompiers. Rodé à l’exercice, il reconnaît toutefois que ses débuts à l’USLY n’ont pas été tout simples. «Même si je suis Vaudois, j’aime bien que les assemblées ne commencent pas un quart d’heure après l’heure de convocation.» Cette rigueur qu’il met en avant quand on lui demande ce qu’il a apporté à l’USLY, certains anciens ont eu de la peine à la supporter. «On m’a même dit que j’étais psychorigide», sourit-il avec du recul. Personne ne viendra cependant lui ôter le sens du sacrifice et le don de soi qu’il a chevillés au corps.

C’est sans doute à ça que l’USLY doit de compter encore 135 membres, soit quelques-uns de plus qu’à son arrivée. «Je me suis battu, c’est vrai. Quand je vois dans le journal une manifestation dont je ne connais pas les organisateurs, je vais sur place pour tenter de les convaincre de rejoindre nos rangs.»

Pour une ville d’un peu plus de 30'000 habitants, disposer de 135 sociétés officiellement répertoriées prouve un certain dynamisme. «Et elles en ont elles-mêmes en grande majorité, affirme-t-il. On s’en rend compte quand on cherche une date libre pour agender une manifestation. Mais de toute façon, il vaut mieux avoir une centaine de sociétés actives que 200 ou 300 qui roupillent.» (24 heures)

Créé: 25.05.2019, 11h45

Articles en relation

Un siècle de bonnes œuvres passent aux archives d'Yverdon

Patrimoine L'histoire de l'Association du Bâtiment de l'Etoile, fief des bonnes œuvres de la Croix-Bleue locale et de la société protestante d'alors, passent aux archives d'Yverdon. Un trésor pour l'histoire de la région. Plus...

Le chef de l'Urbanisme d'Yverdon pose son sac

Nord vaudois Le fonctionnaire sur lequel repose le développement urbain de la deuxième ville du canton jette l'éponge. Son départ intervient dans un contexte tendu, entre démissions en série et débats sur la stratégie politique Plus...

À Yverdon, l’hypnose se glisse jusqu’en salle d’opération

Santé Associée à une anesthésie locale, la technique permet de diminuer l’anxiété et la prise de médicaments. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.