Et si Moudon mettait le piéton au centre de ses préoccupations?

BroyePour «revivifier» le coeur du bourg, une étude propose d’y limiter le flux des voitures au profit des piétons

A la rue du temple par exemple le trafic est de 1800 véhicules par jour. «Ce n’est pas beaucoup» selon les urbanistes. L’étude propose d’aplanir et d'élargir les trottoirs, de supprimer les places de parc et de diminuer le gabarit de la route.

A la rue du temple par exemple le trafic est de 1800 véhicules par jour. «Ce n’est pas beaucoup» selon les urbanistes. L’étude propose d’aplanir et d'élargir les trottoirs, de supprimer les places de parc et de diminuer le gabarit de la route. Image: Christian Aebi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le centre-ville de Moudon s’en porterait mieux si voitures et piétons entretenaient une nouvelle relation. Pour cela, il faudrait biffer une quarantaine de places de parc, aplanir et doubler les emprises des trottoirs, instaurer le double sens dans certaines rues à sens unique, revoir l’organisation de la plupart des parkings… Bref, c’est le fonctionnement complet du cœur de la cité qui doit être revu. C'est du moins ce que préconise une étude présentée, mardi, au Conseil communal.

«Pas question de faire du centre de Moudon une zone piétonne» résume l’architecte Olivier de Perrot, qui a piloté l’équipe pluridisciplinaire chargée de sortir Moudon de sa torpeur. «Notre idée est de mettre les piétons au centre de la route (c’est une image) et ce sera aux automobilistes de s’adapter».

La démarche s’inspire de ce qui s’est fait à Sion avec la place du Midi. Une phase test d’une année de tout le concept a été imaginée par les architectes. «De juin 2017 à juin 2018, nous pourrons tester le système et l’affiner selon la réalité et les besoins de Moudon.» poursuit Olivier de Perrot.

Le coût global de la réalisation est estimé à 4 millions de francs, la première étape à 650 000 fr. Mais que dit cette étude au juste? En gros qu’un centre exclusivement piétonnier à Moudon étoufferait les commerces qui ont, au contraire, besoin d’animation et de passage.

«Peu de trafic en ville»

En 2014, c’est précisément l’essoufflement du centre-ville qui a conduit le Conseil communal à demander l’intervention de la Municipalité pour «moderniser et revitaliser». L’étude présentée est un début de réponse. La réflexion des urbanistes et des architectes privilégie la création de zones mixtes piétons-véhicules ainsi qu’une diminution de la largeur des chaussées et un ralentissement de la circulation.

«C’est important d’entendre la population sur des questions aussi cruciales pour l’avenir de la ville»

«Avec seulement 1800 véhicules par jour, le trafic actuel peut être considéré comme modeste au centre-ville, poursuit Olivier de Perrot. Par contre, les voitures occupent tout l’espace. Il faut que les piétons se réapproprient le domaine public. Le flux des véhicules doit continuer à alimenter le centre. Mais en petite quantité et lentement».

L’étude présentée devant le Conseil moudonnois a reçu un accueil plutôt bon de la part des élus. En juin, elle sera soumise aux habitants dans le cadre d’une sorte de démarche participative. Des groupes de travail impliquant des citoyens, des commerçants ou des sociétés locales ont déjà été invités à plancher sur la question lors de l’étude.

«Maintenant c’est important d’entendre la population sur des questions aussi cruciales pour l’avenir de la ville» commente la municipale Carole Pico, future syndique de la prochaine législature.

L’étude fait également des propositions d’aménagements urbains à respecter, mobilier, pavés, revêtements, lampadaires… et préconise encore de construire une passerelle sur la Broye entre les deux ponts principaux et de créer un sentier le long des berges de la rivière. Autant dire que c’est l’identité même de Moudon qui est en jeu.

A la rue du temple par exemple, le trafic est de 1800 véhicules par jour. «Ce n’est pas beaucoup» selon les urbanistes. L’étude propose d’aplanir et d’élargir les trottoirs, de supprimer les places de parc et de diminuer le gabarit de la route. (24 heures)

Créé: 05.05.2016, 09h45

Commentaire

Cela fait des lustres que la vitalité commerciale du centre -ville préoccupe les habitants et les autorités locales sans doute autant que les commerçants eux-mêmes. Comment attirer du monde dans le bourg (donc en voiture) tout en créant un environnement propice aux piétons et à la convivialité? L’étude qui vient d’être bouclée propose une réponse. Elle tombe hélas à un mauvais moment, entre deux législatures.

La nouvelle équipe de majorité de rose-verte poursuivra-t-elle sur la lancée initiée par l’ancienne garde de centre droite? Pas dit. Olivier Barraud, nouveau municipal PS n’a de cesse de déplorer l’état «catastrophique des finances communales.» La gauche portera-t-elle un projet qui tutoiera à terme les 4 millions de francs pour tenter de sauver le centre-ville? Les Moudonnois qui ont plébiscité un changement lors des dernières élections attendent impatiemment la réponse.

Christian Aebi, journaliste

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...