Friderici SA prépare un déménagement à Orbe

EconomieLa société de transport doit quitter son fief de Tolochenaz. Orbe pourrait hériter des 90 emplois de l’entreprise vaudoise

Friderici SA pourrait déménager à Orbe (Image d'illustration)

Friderici SA pourrait déménager à Orbe (Image d'illustration) Image: Chris Blaser (Archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les surfaces commerciales laissées vides par le Military Mega­store, qui a quitté la zone industrielle d’Orbe pour Yverdon ce printemps, pourraient bien faire les affaires du transporteur Friderici SA. Dans un préavis publié vendredi par la cité urbigène, l’Exécutif annonce son intention de racheter la surface désormais vacante à l’entreprise saint-galloise Camion Transport, propriétaire de la parcelle. Le transporteur avait acquis le terrain avec l’idée – qui ne s’est jamais concrétisée – d’y implanter une antenne.

Pour Friderici, c’est une aubaine. La société vaudoise devait quitter son fief de Tolochenaz d’ici à 2020 pour laisser la place au futur quartier du Molliau.

Orbe compte bien saisir l’occasion. «La croissance régulière de sa population ces prochaines décennies (ndlr: à terme, elle devrait atteindre 10 000 habitants) représente une belle opportunité. Mais elle impose aussi à la Municipalité de prendre des décisions stratégiques importantes, notamment sur le plan du développement économique», avance le préavis. Pour faciliter la venue de l’entreprise spécialisée dans les transports spéciaux et ses 90 emplois, la Municipalité se lance dans une savante opération financière.

«La croissance régulière de sa population impose aussi à la Municipalité de prendre des décisions stratégiques importantes»

Si Friderici doit acheter le bâti existant pour 7,5 millions de francs, les pouvoirs publics comptent acquérir le terrain et le mettre à disposition sous forme de droit de superficie. Pour ne pas faire exploser le plafond d’endettement de la Commune, c’est une nouvelle société, détenue par les communes et l’Association de développement du Nord vaudois (ADNV), qui doit acheter ladite parcelle, pour un montant de 7,5 millions également à la société saint-galloise. Cette société La Foncière du Nord SA serait financée par le Service cantonal de la promotion économique et du commerce (SPECo), l’ADNV et la Commune d’Orbe, avec une participation majoritaire de 777 000 francs. La Foncière du Nord pourrait par la suite intégrer d’autres communes de la région intéressées à mener des opérations similaires.

Dans le cas de l’achat de la parcelle stratégique, le reste des fonds (6,2 millions) est attendu sous forme de prêts du SPECo et de la BCV. Le Conseil d’Orbe aura le dernier mot à la rentrée. (24 heures)

Créé: 30.07.2017, 11h40

Articles en relation

Comment l’empire Friderici est passé du cheval aux camions

Récit Paul Friderici, petit-fils du fondateur de la société Friderici, à Tolochenaz, revient sur cette aventure familiale dans un livre. Plus...

Un stratège au service de la culture

Portrait Julien Friderici, secrétaire général de la Nuit des musées. Plus...

Le transporteur Friderici doit quitter Tolochenaz

Entreprise Pour permettre la réalisation d’un futur quartier d'habitations, la société de transport devra partir d’ici à 2020. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...