«Il faut que La Croix d’Or reste le cœur d’Orbe»

Vie localeChangement de tenancier au centre de la cité. Une figure d’Orbe cède sa place à une autre de Renens.

Daniel et Catherine Grivet (à g.) remettent leur établissement, haut lieu de la vie urbigène,à Patrick, Mirian et Leudy Calvetti, du Terminus de Renens.

Daniel et Catherine Grivet (à g.) remettent leur établissement, haut lieu de la vie urbigène,à Patrick, Mirian et Leudy Calvetti, du Terminus de Renens. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Autour de la vieille table ronde au fond de l’unique salle du Restaurant La Croix d’Or, les cuisiniers font déjà la liste des menus à venir. Bien assis sur la chaise en bois, levant son index, Patrick Calvetti rappelle que les pieds de porc ont toujours fait son succès. «Le secret, c’est de les laisser mariner trois semaines dans du vin blanc et des herbes. Ensuite, on les rôtit et on les fait mijoter avant de servir sur des rösti.» Son fils Leudy lance l’idée d’un menu uniquement taillé en tartare. «Tu sais, poisson en entrée, bœuf en plat et fruit au dessert.» Finissant son verre de rouge, Daniel Grivet ajoute: «Ici, ce qui a toujours marché, ce sont les choses simples. Féra du Léman, entrecôte et sauce maison…»

Chantres du terroir

Ce samedi, Daniel et Catherine Grivet – un ancien représentant en vin et la fille d’un caviste – remettent les clés de La Croix d’Or, avec 25 ans de restauration au compteur. Dont une bonne partie à Concise, et surtout au service du terroir du Nord vaudois. La fameuse raisinée sur la place du Marché, c’est eux. La Fête de la bondelle et celle de la saucisse aux choux, encore eux. Et ce n’est certainement pas leur départ des fourneaux qui va limiter la liste. «Pour moi, un restaurant, ce n’est pas uniquement deux services par jour, avoue Daniel Grivet. C’est l’animation de la place. Tout le monde participe. Pour la Fête de la saucisse aux choux, les Chinois qui avaient le restaurant d’à côté avaient concocté des beignets au poireau. La nourriture fait partie de nos vies. Mais vous savez, ce qui fait les produits du terroir, ce sont les gens qui sont autour.»

Forum éternel

La Croix d’Or, antique pinte à vin, est notamment connue pour avoir interdit d’auberge le trublion Ted Robert. Elle ne sera toutefois pas débarrassée de Daniel Grivet, figure locale et élu communal. «Maintenant que le Chasseur ne sert plus aux radicaux, tout le monde vient ici après les conseils.» Il se tourne vers le repreneur et le désigne d’un coup de tête. «Enfin, bon. A moins qu’il ne nous mette dehors.» «Tu parles. Je te filerai les clés et te laisserai fermer, oui!»

Patrick Calvetti, son épouse Mirian et son fils Leudy en ont vu d’autres. La famille tenait depuis 1950 le Restaurant du Terminus à Renens. Cette vénérable adresse populaire où les ouvriers, les fonctionnaires, les cheminots, les immigrés et le 3e âge local se croisaient joyeusement autour de la langue aux câpres du mercredi midi. Il y avait aussi un Anglais, habitué des fins de journée depuis le jour où la patronne lui a expliqué comment se mangeait la fondue. Et ce jusqu’en 2014, quand l’ancien point de chute de la ligne 7 ferme, afin de laisser place au futur tram Renens-Lausanne.

L’histoire paraît d’ailleurs dans 24 heures. Elle est lue par la famille Grivet, qui cherche à remettre et refuse l’idée d’un kebab dans sa fameuse pinte. On connaît la suite.

«Il y a une vie ici»

Passer d’une ville ouvrière à un «bien joli village vaudois» n’effraie pas les «Calvett’». «En fait, Orbe ressemble au Renens d’il y a trente ans, sourit Patrick Calvetti. Il y a une vie ici, et les employés de chez Nestlé.» Ce solide fils d’une Alsacienne et d’un Suisse allemand, passé par les Caraïbes et la tête des cuisines des Hyatt de Boston, approche aujourd’hui les 65 printemps. Le défi d’Orbe, ce sera surtout pour les nouvelles générations.

Autour de la table ronde, tout le monde assure que l’établissement restera le refuge des produits du coin et des plats simples. «J’aime bien l’endroit, ajoute Leudy, profitant d’un bref silence. Cette ville s’agrandit. Il faut que La Croix d’Or en reste le centre.» (24 heures)

Créé: 01.04.2017, 12h25

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les excès de zèle de Corsier pour naturaliser un étranger, paru le 25 juillet
(Image: Bénédicte) Plus...