Il y a 125 ans naissait la plus petite ligne de train du pays

Transports publicsL’histoire de l’Orbe-Chavornay est riche. Elle est à découvrir dimanche avec son projet de modernisation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Son âge est vénérable. Mais elle a beau être largement adulte du haut de ses 125 ans qu’elle célèbre dimanche, la ligne de chemin de fer Orbe-Chavornay (OC) n’a pas grandi d’un mètre depuis sa mise en service en avril 1894. «Longue» de 3,99 km, comptabilisant au total deux haltes (dans les bas d’Orbe) en plus de ses deux gares terminus, elle détient la palme du plus petit train de Suisse. «Pour être précis, il faut plutôt parler de plus petite ligne du pays à voie normale et électrifiée», corrige Daniel Reymond, le directeur de Travys, société qui exploite l’OC depuis 2007.

Ce statut honorifique ne tient plus qu’à un pantographe. Ou plutôt au feu vert de l’Office fédéral des transports pour le grand chantier qui l’attend, peut-être dès la fin de l’année. Au cœur d’un projet à 50 millions, la petite ligne de Travys doit être raccordée au réseau CFF en gare de Chavornay, via la création d’une boucle d’environ 300 m. Avec elle, la distance totale de l’Orbe-Chavornay dépassera de quelques encablures les 4050 mètres de rails de l’Oensingen-Balstahl, dans le canton de Soleure.

Ce titre, la ligne nord-vaudoise aurait pu le perdre il y a bien longtemps, si les idées d’extension vers Vallorbe et vers Baulmes n’avaient pas été abandonnées à l’orée du XXe siècle. Cette seconde réflexion aurait permis aux patrons de l’usine des Chaux et ciments de convoyer leur matériel vers l’ensemble du pays sans avoir à le transborder à Yverdon, comme ils devaient le faire en utilisant l’Yverdon-Sainte-Croix. À la différence de la plupart des lignes secondaires du pays, l’OC roule en effet sur des voies à écartement standard et non pas métrique. Et ce, par la volonté affirmée de Jules Rod, l’Urbigène à l’origine de la ligne.

C’est lui qui après avoir racheté les moulins d’Orbe en 1886 a l’idée de faire construire une ligne entre sa localité et Chavornay où passe déjà depuis 1855 la première ligne ferroviaire de Suisse occidentale, entre Yverdon et Morges. Orbe tient sa revanche, après avoir été la grande oubliée – pour des questions de contraintes techniques – de cette ligne du pied du Jura, puis d’avoir fait les frais de l’abandon d’un projet de course entre Pontarlier et Yverdon. «Genève et Bâle s’y étaient farouchement opposés dans le but de conserver leur monopole du transit vers la France», reprend Daniel Reymond.

L’Orbe, un privilège

L‘OC n’en a pas moins été pionnier à divers égards tout au long de son histoire. «Il a notamment été le premier chemin de fer à voie normale électrifié de Suisse», souligne Daniel Reymond. Un privilège qu’il doit à la présence de l’Orbe, dont le courant a rapidement été utilisé à des fins de production d’énergie. Juste retour des choses, l’OC a fortement contribué au développement économique de la région, au point qu’il est légitime de se demander si Nestlé serait toujours là si l’OC n’avait pas vu le jour. «Avant la construction des usines de Romont et d’Avenches, on aimait bien dire que l’ensemble des capsules Nespresso consommées dans le monde avaient voyagé à bord de nos trains», souligne Daniel Reymond.

Pour la petite histoire, certains anciens usagers affirment encore prendre le tram. «C’est que la concession déposée en 1890 parle d’un tramway et non d’un train», reprend le directeur de Travys. Et longtemps, l’OC a été désigné ainsi. Ses mécaniciens étaient des wattmen comme on appelait aux États-Unis les conducteurs de trams et de trolleys. Est-ce donc aussi dans cet esprit que l’OC est parfois surnommé Ottawa-Chicago, référence évidente à ses initiales? Daniel Reymond l’ignore. Il affirme toutefois n’avoir trouvé trace d’aucun train direct entre la capitale canadienne et la mégapole américaine.

Ce qui est sûr en revanche, c’est que le matériel roulant du métro de… Toronto, tout comme celui du TSOL ont été testés sur les rails de celle qui est encore pour quelques mois la plus petite ligne du pays.

Créé: 05.09.2019, 07h00

L'OC en fête

La ligne célèbre dimanche, de 12h à 17h, ses 125 ans en gare d’Orbe. Des trains historiques circuleront. D’autres véhicules et des objets anciens seront exposés.

Il sera possible de visiter, sur inscription, le Centre d’exploitation, tour de contrôle des transports publics de la région. www.travys.ch/feteoc

Le musée Patrimoine au fil de l’eau a monté une exposition qui explique l’importance de l’OC dans le développement industriel régional. Gratuit dimanche.



Un des premiers convois de l’Orbe-Chavornay franchit «le viaduc du tram» qui sera par la suite reconstruit en béton.
Image: TRAVYS

Articles en relation

Ils veulent ressusciter le Vevey - Châtel-Saint-Denis

Transports publics Des Communes s’activent pour réhabiliter la ligne disparue en 1969. Car le trafic routier entre Bulle et la Riviera augmente vite. Plus...

Le funiculaire fantôme s’oriente vers une autre vie

Territet-Mont-Fleuri L’ultime étude laisse peu d’espoir à la réhabilitation de la ligne en transports publics. La Ville veut réaffecter le site, via un concours d’idées. Plus...

Le 30 octobre 1948: le Lausanne-Signal va effectuer sa dernière course

Dans la «Feuille d'Avis de Lausanne» La «Feuille» dit adieu avec nostalgie au funiculaire qui a emmené les Lausannois à Sauvabelin durant 49 ans. Plus...

La Suisse cofinancerait la ligne du Tonkin

Léman Si la France assure le premier financement, la Suisse pourrait apporter une manne substantielle à la réouverture du tronçon Saint-Gingolph-Evian. Plus...

Mobilisation générale pour l'Aigle-Leysin et le Tonkin

Chablais La Confédération n'allouera pas de fonds à deux projets d'envergure: le prolongement de l'Aigle-Leysin et la liaison Saint-Gingolph - Evian. La fronde s'organise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.