«Il y a 25 ans, tout le Baleinev tenait dans la cafète!»

Yverdon-les-BainsCréée en 1992, la manifestation des étudiants de la HEIG-VD vivra sa 25e édition vendredi soir. Retour sur une institution avec son président actuel et celui de l’époque.

Dylan Guenot (à d.) et Cedric Favre, respectivement actuel et premier président de l’organisation de Baleinev.

Dylan Guenot (à d.) et Cedric Favre, respectivement actuel et premier président de l’organisation de Baleinev. Image: FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsqu’il se présente ce mercredi matin dans la cafétéria de la HEIG-VD, site de Cheseaux-Noréaz, Cedric Favre ne semble pas trop dépaysé. C’est que de son propre aveu, les lieux n’ont pas vraiment changé depuis que ce Morgien de 51 ans a quitté les bancs d’une école qui s’appelait encore EINEV à l’époque. C’était en 1992 et l’ingénieur en télécommunications venait de mettre sur pied le premier bal de l’histoire de l’établissement. Le calcul est vite fait: Baleinev souffle donc vendredi soir ses 25 bougies. A 20h, les portes s’ouvriront sur sa 25e édition, impasse ayant été faite sur la fête en 2012.

Mais s’il semble en terrain connu – Cedric Favre affirme avoir participé à quasi tous les Baleinev et a même campé sur le site avec son amie l’an passé –, il écarquille ses yeux bleus quand son énième successeur, Dylan Guenot, évoque la préparation de ce qui est désormais considéré comme le deuxième festival estudiantin par importance de Suisse romande, derrière Balélec, à l’EPFL.

C’est que la donne a changé. Considérablement même. Dylan Guenot évoque une expérience visuelle et auditive: «Avec le projet «Pimp my Wall», le public a la possibilité de faire du dessin (ndlr: évidemment assisté par ordinateur) sur une tour du bâtiment et sur des écrans disposés à différents endroits.» Sans compter une installation de VJing dans le hall principal. Au chapitre sonore, l’étudiant en dernière année d’électronique embarquée rappelle que Baleinev «n’est plus une disco» et détaille les 13 groupes qui défileront sur les deux scènes montées à l’intérieur et la troisième – couverte – à l’extérieur. «Nous, tout tenait dans la cafète», sourit Cedric Favre. Et de joindre le geste à la parole: «Il y avait la «grande» scène là-bas au fond. Et puis, le bar des Valaisans là derrière et celui des Tessinois à l’étage. Et c’est tout!»

Deux anniversaires en un
Au rayon des finances non plus, les deux hommes ne semblent pas parler de la même chose. En 1992, le budget de la fête se monte à 5600 francs, contre 80'000 francs aujourd’hui. La participation de l’école semble en revanche n’avoir ni pris une ride, ni réellement observé l’adaptation au coût de la vie: «On a obtenu 3000 francs, auxquels viennent s’ajouter 2000 francs supplémentaires parce que 2017, c’est à la fois nos 25 ans et les 10 ans de la HEIG», souligne Dylan Guenot. Il y a un quart de siècle, Cedric Favre et son équipe avaient aussi reçu 3000 francs pour offrir un peu de divertissement aux étudiants. «Mais il avait fallu se montrer très diplomate face à la direction, comme face à la Ville d’ailleurs, qui craignait des débordements.»

Une inquiétude que Dylan Guenot & Cie ne ressentent plus vraiment. «La relation est bonne maintenant. D’autant plus depuis que le festival n’est plus ouvert aux moins de 18 ans.» Cette restriction a néanmoins eu une influence sur la fréquentation. Et corollaire, sur les bénéfices. Car si 350 personnes avaient participé à l’édition 1992 (générant un bénéfice record de 5000 francs), Baleinev a attiré jusqu’à 4000 personnes dans ses grandes années. «En 2015, nous avons fait 700 entrées et l’an passé, nous avons enregistré une perte de 3000 francs…»

Une perte qui se répète depuis plusieurs éditions, mais qui devrait bientôt appartenir au passé. «Pour cette édition, on a budgété 500 billets, histoire de repartir sur des bases saines», reprend le jeune homme. Bonne nouvelle, la prélocation a d’ores et déjà permis d’atteindre cet objectif. (24 heures)

Créé: 27.04.2017, 20h04

Articles en relation

Le Baleinev revient pour une 24e édition toute connectée

Yverdon Avec ses têtes d'affiches -The Geek X Vrv, Tom Fire- et ses écrans géants interactifs, le bal des ingénieurs d'Yverdon promet d'illuminer la haute école. Plus...

A Yverdon, le Baleinev veut rendre «leur» fête aux étudiants

Manifestation Cette année, le festival organisé à la HEIG-VD sera réservé aux plus de 18 ans. Rock, electro et animations visuelles au menu ce vendredi. Plus...

Yverdon-les-Bains: pas d’édition 2012 du Baleinev, faute de bénévoles

Bal d'étudiants Faute d’étudiants prêts à s’impliquer dans son organisation, le festival de musique yverdonnois n’aura pas lieu cette année Plus...

L'édition 2017

Baleinev, 25e du nom, ouvrira ses portes vendredi soir à 18h sur le site de Cheseaux-Noréaz de la HEIG-VD. La fête se poursuivra jusqu’à 6h du matin. Une première pour le festival qui bouclait d’habitude à 4h.

L’affluence totale est limitée à 1000 personnes. Jeudi, plus de 600 billets avaient déjà trouvé preneur.

L’affiche de cette édition anniversaire est belle, allant du rock à la techno en passant par la case hip-hop. Le rappeur Hippocampe Fou fait partie des têtes d’affiche comme The TWO ou Stephanie Sykes

Info sur www.baleinev.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...