JMC Lutherie, un fleuron menacé de disparition

Le BrassusFaute de repreneur, la firme liquide ses enceintes et supports sonores en bois d’harmonie et pourrait cesser son activité.

Céline Renaud, directrice de JMC Lutherie, craint de devoir fermer l’entreprise à défaut de pouvoir la remettre.

Céline Renaud, directrice de JMC Lutherie, craint de devoir fermer l’entreprise à défaut de pouvoir la remettre. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À la recherche d’un repreneur, JMC Lutherie a commencé à liquider ses stocks. Le fabricant de guitares, enceintes audio et supports sonores de montres à sonnerie haut de gamme en bois d’épicéa de résonance a publié un avis de déstockage jusqu’au 10 juillet. Après bientôt quinze ans d’activité, les fondateurs Céline Renaud, directrice, Jeanmichel Capt, maître luthier, et Lionel Capt, président, ainsi que les actionnaires, ont décidé de transmettre l’entreprise du Brassus ou de cesser ses activités.

«Nous ne sommes pas en situation de faillite et n’avons pas de problèmes financiers, indique Céline Renaud. Il s’agit d’un problème de ressources humaines.» Elle précise que deux des trois fondateurs ont des problèmes de santé de longue durée, tandis que le troisième – le maître luthier – a pris une préretraite. L’entreprise, qui compte actuellement quatre collaborateurs, mais qui travaille avec une centaine de sous-traitants, artisans pour la plupart, était donc depuis plusieurs mois à la recherche de repreneurs. Des discussions sont toujours en cours, relève la directrice. Parmi les intéressés, deux sociétés de luxe, l’une dans le domaine de la musique, l’autre dans l’horlogerie.

JMC Lutherie produit aussi des stations d’amplification audio pour les smartphones ainsi que des enceintes Bluetooth. Son produit phare est un haut-parleur unique qui combine le bois d’épicéa de résonance de 350 ans d’âge issu de la forêt du Risoud avec des composants actuels. Son panneau de bois composite fonctionne comme une membrane vibrante pour donner un rendu sonore digne d’un instrument en live. Si la demande des amateurs dépasse les stocks actuels, ces produits seront fabriqués, promet Céline Renaud.

Créé: 11.06.2019, 18h37

Articles en relation

L’entrepreneure qui écoute les épicéas de résonance

Céline Renaud Elle court, elle court, la directrice de JMC Lutherie qui se ressource dans la forêt du Risoud et qui vient de publier un livre. Plus...

Trois entreprises combières fêtent une décennie de succès innovants

Economie Romain Gauthier, JMC Lutherie et l’Hôtel des Horlogers ont tous trois été créés en 2005, au Chenit. Plus...

JMC Lutherie déménage et se développe

Vallée de Joux Pour ses 10 ans, la société spécialisée dans la conception de produits en bois de résonance du Risoud a validé une augmentation de 1,2 million de son capital. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.