L’Institut équestre renaît de ses cendres

AvenchesUn an après l’incendie qui a ravagé le site, toute la partie sud de la ferme des Longs-Prés est réhabilitée.

Au-dessus des 32 boxes reconstruits, un magnifique espace destiné à stocker paille et foin.

Au-dessus des 32 boxes reconstruits, un magnifique espace destiné à stocker paille et foin. Image: IENA - DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans la nuit du 14 au 15 juillet 2017, deux incendies criminels étaient boutés intentionnellement sur le site de l’Institut équestre national d’Avenches (IENA). Ils ravageaient la partie sud de la ferme des Longs-Prés, soit l’habitation et 32 boxes d’une part, et la poneyterie, située à 200 mètres de là, d’autre part. Au total, douze chevaux et quatorze des seize gotland russ de l’école de poneys périssaient dans les flammes. Quatorze mois plus tard, la vie a repris ses droits et les stigmates du désastre sont désormais rares.

«Grâce au soutien et à l’engagement extraordinaire des entreprises locales, la reconstruction a pu débuter très vite», s’est réjoui mercredi Jean-Pierre Kratzer, président de l’IENA. Menée tambour battant, la première moitié du chantier vient de s’achever. Les habitants ont repris cet été possession de leur appartement et les boxes sont prêts. «Nous avons rebâti à l’identique cette ferme des années 20, tout en y apportant les mesures de sécurité modernes», poursuit le président. Le coût des travaux se monte à 2,2 millions, financé en grande partie par les assurances.

Celles-ci participeront aussi – mais dans une moindre mesure – à la reconstruction de la poneyterie, budgétée également à 2,2 millions. Sa résurrection passera par un «changement d’adresse», puisqu’elle ne restera pas sur les rives de l’Arbogne. Si les travaux, qui débutent dans une semaine, respectent les délais, elle prendra place au printemps prochain dans la partie nord de la ferme.

«Nous avons jugé intéressant de transformer cet espace, souligne Jean-Pierre Kratzer. Jusque dans les années 60, il abritait une importante étable à vaches.» Bientôt, il accueillera donc les locaux et les boxes de l’École de poneys, qui compte une cinquantaine d’élèves. Touchés par le malheur qui a frappé l’institution, les gens ont offert pour 140 000 francs de dons. Une manne qui sert au rachat de poneys, de casaques, de sulkies et de matériel d’enseignement. Au-dessus des boxes, l’immense espace des soliveaux sera aussi réaménagé. On y trouvera une salle de conférences d’une capacité de 250 places. L’IENA envisage aussi d’y disposer des pièces retraçant l’histoire équestre romande, notamment de l’hippodrome d’Yverdon.

Un campus en 2019

Parallèlement à ce renouveau, l’IENA est sur le point d’étendre les possibilités offertes aux cavaliers. Pour ses 20 ans, qu’il fêtera l’année prochaine, le site devrait en effet disposer d’un «Campus équestre». Attention, l’idée n’est pas de créer un lieu où écuyers et cavaliers vivent 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 avec les chevaux. «Il s’agit de mettre en place un centre de compétences destiné aux enfants et adultes qui pratiquent l’équitation de loisirs», note Jean-Pierre Kratzer. Aujourd’hui, le comportement de l’homme vis-à-vis du cheval est souvent remis en cause, critiqué. «Notre objectif est donc de développer par la sensibilisation et l’éducation une culture équestre basée sur le respect du bien-être et des besoins naturels de l’animal.»

L’IENA dispose des infrastructures nécessaires pour accueillir cours théoriques et ateliers pratiques de ce projet, actuellement en phase d’élaboration. Le campus pourrait toutefois commencer ses activités d’ici à six mois. Il devrait générer la création de quatre postes de travail, dont un community manager et un responsable pour l’entretien et les infrastructures. (24 heures)

Créé: 12.09.2018, 19h45

Equus Helveticus

Près de mille chevaux feront le show

La vie a donc repris sur le site de l’IENA. Ce sera particulièrement vrai de jeudi à dimanche, à l’occasion de la 10e édition d’Equus Helveticus. Environ 1000 chevaux s’affronteront tout au long de ce festival, dont les journées de samedi et dimanche seront plus particulièrement dédiées aux familles. Les nombreuses facettes des sports équestres sont à découvrir – gratuitement – sur le vaste site également occupé par le Haras national.
Au programme, notamment: saut d’obstacles, dressage, monte western, gymkhana et attelage. Sans oublier des courses de trot et de galop ou la traditionnelle course de chars romains. Samedi soir, les meilleurs étalons franches-montagnes défileront sous la lumière des projecteurs de la cour d’honneur du Haras national.

Equus Helveticus: du 13 au 16 septembre
www.equus-helveticus.ch

Articles en relation

Les cavaliers se mobilisent pour l'école de poneys

Avenches Réduite en cendre lors des incendies criminels de samedi dernier dans la Broye, l'école de poneys d'Avenches sera reconstruite au plus vite, assure l'Institut équestre, au cœur d'un vaste élan de solidarité. Plus...

A un «acte de terreur», l'IENA veut opposer les valeurs du monde équestre

Avenches Malgré l'incendie qui a emporté 24 poneys et chevaux, la vie continue à l'ancien haras fédéral. Son directeur parle de reconstruction Plus...

Après les flammes d'Avenches, le monde équestre est sous le choc

Incendies dans la Broye L'enquête se poursuit après la série de sept incendies vraisemblablement criminels qui a ravagé la Broye vaudoise et fribourgeoise. A Avenches, l'Institut équestre pleure ses équidés. Plus...

«Je ne sais pas qui a fait ça. On ne se laissera pas abattre»

Série d'incendies dans la Broye Émotion et stupeur à Avenches. Sur le site de l'Institut équestre national, les professionnels sont sous le choc. A les entendre, les chevaux ont été piégés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...