L’aérodrome de Payerne au cœur d’un exercice

BroyeLes Forces aériennes suisses vont effectuer un grand exercice la semaine prochaine, dont Payerne sera la base principale d’engagement.

Image: Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une crise dans les pays au nord-est de la Suisse, une conférence internationale à protéger à La Chaux-de-Fonds et des menaces qui planent. Ce n’est pas le scénario d’un film d’action, mais celui d’un grand exercice d’ensemble des Forces aériennes qui débutera mercredi prochain.

Quelque 6000 personnes, dont des miliciens en cours de répétition et des professionnels de l’armée suisse, participent à cette gigantesque simulation, qui vise entre autres à tester les capacités des Forces aériennes, les processus actuels, ainsi qu’à déterminer les éventuels besoins et lacunes.

Un bataillon des Forces terrestres et un autre de l’Armée de l’air française seront également impliqués. «Contrairement aux exercices précédents, celui-là, baptisé «Stabante 15», va durer plus de cinq jours, ce qui nous permettra de voir comment les choses se déroulent sur la durée», relève le colonel EMG Benoît Studemann, commandant de la base aérienne de Payerne. Les militaires seront mobilisés du 18 au 25 mars.

L’aérodrome broyard sera le centre de la base d’engagement pour l’exercice, avec près de 1000 personnes sur le pont. Pour réaliser cette simulation d’envergure, la base restera ouverte le week-end des 21 et 22 mars.

Menaces théoriques et réelles

Les militaires engagés ne devront pas seulement s’occuper de la protection de la conférence internationale de La Chaux-de-Fonds, mais aussi assurer celle de l’aérodrome lui-même. «Il faut penser à l’impensable, assène le commandant de la base. On peut imaginer que des ennemis empoisonnent notre nourriture, que des gens viennent déverser du gravier sur la piste ou encore qu’on sabote un radar…»

Certaines menaces resteront théoriques, il ne s’agit pas de détruire du matériel, mais d’autres se produiront bel et bien, avec des militaires d’autres corps pour jouer les ennemis.

«Les différentes parties s’entraînent chaque année individuellement, il s’agit là de rassembler toutes les Forces aériennes dans un même exercice d’envergure», indique le lieutenant-colonel EMG Florian Righetti, membre de la direction de l’exercice «Stabante 15».

Créé: 11.03.2015, 10h01

Articles en relation

L’Aéropôle de Payerne a son premier employé

Broye Un chef d’aérodrome civil a été engagé, il entrera en fonction le 1er mars. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.