L'art du soufflage de verre à la canne se découvre à Pomy

PomyYann Oulevay et sa compagne Valérie de Roquemaurel ouvrent samedi les portes de leur nouvel atelier de soufflage de verre.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les gestes sont précis, les mots rares. Dans leur nouvel atelier, discrètement installé à l’entrée de Pomy, Yann Oulevay et sa compagne, Valérie de Roquemaurel, soufflent le verre dans une chorégraphie millimétrée et parfaitement maîtrisée. Les deux artistes transforment cette matière depuis vingt ans pour l’Yverdonnois, dix ans pour la Toulousaine.

Un travail qui se fait à deux, dans une chaleur étouffante, mettant les muscles à rude épreuve. Au bout de leur canne qu’ils tournent sans cesse, se trouve une boule de verre de près de 3 kilos chauffée à plus de 1000 °C, rouge incandescent. Dans leurs mains, les billes de verre, qu’ils teintent à leur guise avec plus de 400 colorants, deviennent des œuvres d’art, exposées en Suisse et en Europe.

Samedi, le couple de créateurs ouvre les portes de son nouvel atelier au public. «Avoir son propre local est un rêve qui se réalise, l’aboutissement de deux ans de travaux, sourit Valérie de Roquemaurel. Jusqu’ici, nous n’avions pas de four à fusion. Sur le site de Leclanché (ndlr: où ils travaillaient depuis 2006), nous étions limités dans notre travail.»

Deux ans de travail
Il leur a fallu un an, avec l’aide de l’Association Souffle de verre, parrainée par le cuisinier Benoît Violier, pour trouver l’endroit idéal, un an supplémentaire pour réunir les quelque 100'000 francs nécessaires à l’installation de trois fours, dont celui à fusion, leur «deuxième enfant», Norbert.

En face des fours, le couple de trentenaires, désormais épaulé par un stagiaire, a aménagé un showroom. A l’arrière du local, un espace pour décorer le verre à froid, le sabler en toute tranquillité. «Etre chez nous révolutionne notre travail, ajoute Valérie de Roquemaurel, qui, tel le papillon, virevolte dans tous les sens pour aller au bout de ses idées. On va pouvoir réaliser davantage de pièces soufflées pour les arts de la table ou les designers.»

Faire connaître le métier
Tous deux espèrent, en faisant découvrir au public la passion qui les unit, susciter des vocations tout en mettant en avant la pratique du verre soufflé à la canne que Yann enseigne notamment au Centre européen de recherche et de formation aux arts verriers de Nancy (F). Il n’existe aucune école du genre en Suisse. L’association qui les soutient espère ainsi promouvoir ce savoir-faire et mettre à disposition des créateurs les outils pour réaliser leur art. «Le travail du verre a un côté fascinant, magique, poursuit Valérie de Roquemaurel, entre deux manipulations de verre brûlant. Maîtriser cet art et cette matière, sensible, prend des années.»

A les voir, cela semble pourtant simple. A bout de bras, ils tiennent la canne trouée, permettant d’insuffler de l’air dans le verre. Ce dernier gonfle, s’allonge, se transforme en vase imposant, parfois réchauffé au chalumeau. Un dernier tour en l’air, à la façon d’une majorette et voilà que le goulot s’élance. Une fois refroidi, il sera bleu et rejoindra leurs œuvres sur les rayons du showroom, des luminaires aux colliers, ou les carafes à vin. «Une pièce met près de douze heures à refroidir, note Yann Oulevay, connu internationalement pour sa technicité. Le résultat est toujours une surprise.»

Créé: 02.06.2015, 16h54

Infos pratiques

Inauguration de l’atelier au chemin de Clon à Pomy, ce samedi de 10 h à 18 h.

Démonstrations à 11h30 et 14h30

Articles en relation

Yann Oulevay collabore avec le joaillier Adler

Art Le souffleur de verre yverdonnois exposera une trentaine de ses créations dans une galerie de renom à Gstaad Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.