La reine des fleurs fait la fête dans la Cité à la Rose

Estavayer-le-LacLa quatrième édition du Festival des roses devrait attirer plus de 15'000 visiteurs, du 14 au 16 juin.

Estavayer-le-Lac célébrera la rose du 14 au 16 juin, avec notamment le baptême de la rose «Château de Chenaux», samedi à 18h.

Estavayer-le-Lac célébrera la rose du 14 au 16 juin, avec notamment le baptême de la rose «Château de Chenaux», samedi à 18h. Image: GEORGES LOSEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’ai reçu un mail du président de la société des amis des roses de Berlin, me demandant de lui trouver un lit pour le week-end.» Chemise à fleurs sur le dos, Michel Zadory, président d’organisation du Festival des roses d’Estavayer-le-Lac avait le sourire jusqu’aux oreilles, lundi, au moment de présenter la 4e édition du rendez-vous bisannuel. La cité broyarde, qui arbore une rose comme emblème depuis le Moyen Âge, attend plus de 15'000 visiteurs, du 14 au 16 juin.

Expositions, conférences thématiques, marché de roses et de produits artisanaux, création de dix massifs floraux ou encore divers ateliers, dont la «graine de jardinier» pour les enfants, seront notamment au programme des festivités. Un choix qui a réjoui plusieurs sociétés d’autocars alémaniques, qui proposeront cette excursion depuis Lucerne, l’Emmental, la Thurgovie ou encore Uri. «On peut y ajouter des concerts de seize ensembles musicaux différents, dont six provenant de notre invité d’honneur, Guin», ajoute le député UDC.

Arborant trois roses dans ses armoiries, la localité singinoise de 8000 habitants organisera aussi des bus de découverte et se présentera dans la vieille ville avec Schwarzsee Turismus. Le festival sera notamment marqué, samedi en fin de journée, par le baptême de la rose «Château de Chenaux», en présence de son célèbre obtenteur, Alain Meilland, d’Antibes.

«C'est un événement assez rare dans le milieu de la rose»

«C'est un événement assez rare dans le milieu de la rose. J'avais contacté tous les obtenteurs de roses suisses, mais aucun n'en avait de prêtes. Finalement, on pourra baptiser celle du numéro un mondial dans le domaine», commente Jean-Luc Pasquier, président du groupement des obtenteurs de la Fédération mondiale de roses et membre du comité. La nouvelle fleur sera parrainée par Sabine Kilchoer, épouse du préfet Nicolas Kilchoer, dont les bureaux sont installés au Château de Chenaux.

Emblème des jardiniers et des amoureux, la rose est bichonnée toute l'année à Estavayer-le-Lac, dont les horticulteurs entretiennent plus de 4000 plants, dont la ville est ornée. En 1992, la Société romande des amis des roses avait offert 79 massifs et une pergola de 31 rosiers grimpants à voir le long de la route de la Plage. En 2005, un massif commémoratif, en l'honneur de Thérèse Meyer, ancienne syndique et présidente du Conseil national en 2005, a été créé. Depuis 2013, la localité broyarde possède aussi son festival, né d'une visite des autorités staviacoises de l'époque à Bischofszell (TG) en 2011, qui organise une fête annuelle en l'honneur de la rose.

Au total, quelque 80 bénévoles feront vivre ce rendez-vous totalement gratuit, malgré un budget global de quelque 70'000 francs. Des pins de soutien seront toutefois proposés à l'entrée de la ville, qui sera fermée à la circulation pour l'occasion.

www.festivaldesroses.ch

Créé: 27.05.2019, 17h34

Articles en relation

Estavayer-le-Lac (FR) est prête à accueillir son premier Festival des Roses

Broye Samedi et dimanche, la vieille-ville d'Estavayer se transformera en capitale des roses. Tout tournera autour de la fleur emblématique de la ville, que ce soit dans les rues ou dans les assiettes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.