La réserve de bisons de Suchy pointe son museau

FauneLa forêt de Suchy, dans le Nord vaudois pourrait bientôt accueillir un troupeau de bisons d'Europe, une espèce menacée

Les bisons d'Europe, ici en Allemagne, sont moins de 2000 encore en vie à l'heure actuelle. Le programme européen de sauvegarde de l'espèce compte sur une multitude de parcs, avec des individus en semi-liberté, pour varier son patrimoine génétique. Celui de Suchy, dans le Nord vaudois, est en consultation dès ce lundi 8 mai.

Les bisons d'Europe, ici en Allemagne, sont moins de 2000 encore en vie à l'heure actuelle. Le programme européen de sauvegarde de l'espèce compte sur une multitude de parcs, avec des individus en semi-liberté, pour varier son patrimoine génétique. Celui de Suchy, dans le Nord vaudois, est en consultation dès ce lundi 8 mai. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

On croirait presque sentir le délicat souffle humide et chaud s’échappant de leurs gros museaux. Dix ans après les premiers bondissements de ce projet unique en Suisse, la Cellule de conservation génétique des bisons d’Europe de Suchy franchit une étape décisive.

Les quelque 40 hectares de forêt vaudoise voués à l’étude et à la préservation de cette espèce menacée possèdent désormais leur plan sectoriel forestier, ou en d’autres termes leur programme spécifique de gestion. Il est en consultation à Suchy et à Belmont-sur-Yverdon depuis lundi. Si tout se passe bien «les premiers bisons pourraient arriver le printemps prochain», se réjouit le coordinateur scientifique du projet, le biologiste Alain Maibach.

Quasi-extinction du bison d'Europe

Le cheptel est issu des troupeaux de Pologne. La seule région où l’espèce a échappé à sa quasi-extinction continentale. A Suchy, il sera laissé en semi-liberté. Sous l’égide de l’Union internationale pour la conservation de la nature, les bisons vaudois seront intégrés au programme européen de brassage et de conservation de leur patrimoine génétique. L’idée à long terme est de sauvegarder l’espèce, voire de la réintroduire dans la nature. Et pourquoi pas en Suisse.

Avant d’en arriver là, à Suchy, les amoureux des bisons autochtones ont toutefois dû revoir leur copie. Pour préserver le sol et la forêt, le nombre de têtes passe de huit à quatre ou cinq. Le plan des enclos a de même été revu, évitant les principaux chemins. Et plus question d’une clôture principale autour de cette forêt, entourée de champs cultivés. Seule restera une barrière autour du périmètre occupé par les bisons (trois zones sont prévues, dans lesquelles les bêtes feront un tournus). La clôture a en outre été revue afin de laisser passer la faune locale, au moyen d’ouvertures et de maillage ad hoc, tout en laissant le passage libre aux promeneurs ou aux champignonneurs. «La zone sera entièrement accessible, poursuit Alain Maibach. C’est comme si vous entriez dans un alpage dans le Jura. Il faut seulement se garder des femelles allaitantes, c’est propre à tout bovin.»

Une réserve ouverte à la chasse

A noter que s’ils doivent paître en semi-liberté, les bisons auront leur gardien et leur vétérinaire attitré, en sus des biologistes impliqués dans le suivi. L’exploitation forestière a aussi été adaptée. Elle devra notamment préparer le biotope à l’arrivée des bisons.

Quant aux chasseurs, qui s’inquiétaient à cor et à cri de ne plus pouvoir accéder à cette forêt riche en chevreuils, ils pourraient finalement y trouver un avantage. L’idée du Canton, à terme, est effectivement de protéger la forêt de Suchy, afin de laisser tranquilles les bisons. En contrepartie, la réserve de faune voisine de Penthéréaz serait ouverte à la chasse. Et ce déjà, à titre transitoire et pour les chevreuils, en 2017.

Est-ce à dire que toute hache de guerre est définitivement enterrée pour les bisons? Les élus locaux et les biologistes y croient en tout cas, au vu des retours préalables. La consultation s’achève le 6 juin. (24 heures)

Créé: 06.05.2017, 11h05

Articles en relation

Le bison d’Europe peut encore rêver de Suchy

Faune Le Canton suit le projet qui vise à installer dans la forêt du village une cellule de conservation de cette espèce menacée. Plus...

Le bison sauvage bientôt de retour en Suisse?

Nature Un groupe de scientifiques milite pour réintroduire le bison en Suisse. L’un d’eux, Darius Weber, donnait une conférence mardi à Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Des dizaines d'automobilistes ont été bloqués dans le Chablais, pendant plusieurs heures pour certains. La situation était également chaotique sur les routes secondaires parsemées de congères.
(Image: Bénédicte) Plus...