Le Centre thermal et le Grand Hôtel bénéficieront d’une remise en forme

Yverdon-les-BainsLe groupe Boas a présenté hier ses projets pour dépoussiérer le complexe yverdonnois. Au menu, une rivière volante.

La deuxième piscine extérieure, ouverte en 1990, est actuellement à 32 degrés en hiver et à 28 en été. Elle passera à 34 degrés.

La deuxième piscine extérieure, ouverte en 1990, est actuellement à 32 degrés en hiver et à 28 en été. Elle passera à 34 degrés. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un bâtiment digne représentant de la fin des années 1970, un intérieur vieillot et quelques «verrues architecturales» par-ci, par-là. Le Centre thermal d’Yverdon, inauguré en 1977, ne respire pas la santé. Quant au Grand Hôtel, datant du XVIIIe, et sa rotonde Belle Epoque, datant de la fin du XIXe, ils ont perdu de leur éclat. Bref, la forme de ces deux institutions yverdonnoises décline en même temps que leur fréquentation. Mais elles devraient prochainement entamer un traitement salutaire, qui s’échelonnera jusqu’en 2020. Propriétaire du Grand Hôtel et des Bains depuis la fin de l’année dernière, Credit Suisse Real Fund LivingPlus a débloqué les 23 millions promis lors des tractations avec la Ville.

Le Grand Hôtel d’abord. Classé monument historique, il devrait retrouver son lustre d’antan. Changement de mobilier, de décoration intérieure, de luminaires, le restaurant et la salle Belle Epoque seront rénovés. «Nous voulons redonner de la valeur au patrimoine, y organiser des concerts, des bals», s’enthousiasme Bernard Russi, directeur du groupe Boas, exploitant du Grand Hôtel et des Bains. Le groupe visant le label Swiss Historic Hotels, les 116 chambres seront aussi revisitées et le personnel officiera en costume d’époque.

Mise en valeur du parc

Mais les grands changements s’opéreront surtout du côté du Centre thermal, qui bénéficiera de 20 millions de francs pour sa cure de jouvence. «Nous voulons donner aux Bains une nouvelle identité, supprimer les vis-à-vis qui ne sont pas des plus heureux, mettre en valeur le parc», relève Jacques Richter, cofondateur de l’atelier d’architecture Richter Dahl Rocha & Associés. Chargé de repenser le complexe, l’atelier – notamment à l’origine du Swiss Tech Convention Center – souhaite faire de ce grand espace vert aux arbres centenaires un atout de charme. Méconnu, il est aujourd’hui fermé aux clients. Un nouveau restaurant offrira une vue sur ce dernier et une rivière volante y prendra place. Le groupe Boas visant à l’avenir une clientèle familiale. «Cela n’existe pas encore. Et, comme c’est une construction en hauteur, c’est peu invasif pour la forêt», souligne Bernard Russi. Si les contours de cette installation restent à définir, elle proposera aux baigneurs un parcours jalonné de plusieurs bassins frôlant la cime des arbres. Le parc accueillera aussi une place de jeu pour enfants, un sauna et un hammam, «qui seront compris dans le prix d’entrée», précise Bernard Russi. Mystère par contre sur le montant de ce dernier. Du côté des piscines, dont la température sera harmonisée à 34 degrés, un nouveau bassin extérieur est prévu. Le bassin thérapeutique actuel sera détruit, mais il renaîtra au sein de l’espace physiothérapie agrandi. Les piscines existantes, elles, subiront un relooking. Quant à l’espace détente, son avenir est incertain.

«On m’a présenté le projet ce matin, il est magnifique et ambitieux, on ne peut que se réjouir de cet investissement. Même s’il y a encore des réflexions à mener, notamment au niveau du parking», note Jean-Daniel Carrard, syndic d’Yverdon. Régulièrement engorgé les jours de grande affluence, le parking ne pourra pas supporter une hausse de visiteurs. Le groupe Boas souhaitant passer de 290 000 à 400 000 entrées. «Nous devons encore trouver une solution. Nous réfléchissons à construire un nouveau parking, en partenariat avec l’hôpital, ou à agrandir celui déjà existant», note Bernard Russi. L’entier du projet sera mis à l’enquête d’ici à la fin de l’année. Le Grand Hôtel comme les Bains resteront ouverts durant toute la durée des travaux.

Le nouveau visage du Centre thermal

(1) L’entrée principale sera déplacée du côté du Grand Hôtel. Et le bâtiment sera agrandi, notamment au profit de l’espace physio. La zone de repos sera démolie pour laisser place à un nouveau bassin extérieur circulaire.

(2) Une rivière volante prendra place dans le parc, aux côtés d’une place de jeu pour enfants, d’un sauna et d’un hammam.

(3) Au cœur du Grand Hôtel, la salle Belle Epoque et le restaurant seront rénovés. Le mobilier et les matelas des 116 chambres seront changés. La décoration devrait aussi être refaite.

(4) Le bâtiment attenant au Grand Hôtel et abritant les cuisines sera démoli. De nouvelles cuisines seront construites entre l’entrée des Bains et le Grand Hôtel. Comme le nouveau cheminement faisant la liaison entre les deux bâtiments, elles seront végétalisées pour se fondre dans le paysage. (24 heures)

Créé: 02.05.2016, 21h06

Articles en relation

«Désormais Grand Hôtel et Bains ne font plus qu’un à Yverdon»

Nord vaudois Le Groupe BOAS dispose de 23 millions pour le centre thermal et le Grand Hôtel des Bains. Interview de son PDG, Bernard Russi. Plus...

BOAS est l'exploitant des Bains et du Grand Hôtel

Yverdon-les-Bains Le groupe est depuis mardi l’exploitant du Centre thermal et de l’établissement hôtelier, annonce la Ville. Plus...

Le groupe BOAS reprend le Grand Hôtel et les Bains d'Yverdon

Yverdon Les thermes et le quatre étoiles supérieur sont sauvés. BOAS, actuel propriétaire de l'Hôtel des Rasses s'est engagé à les reprendre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...