Le cadavre retrouvé à Orbe est celui de la femme qui vivait là

CrimeLe corps découvert dimanche par la police est identifié. Son mari a été placé en détention provisoire.

Le corps était enterré sous l’escalier qui conduit à l’entrée de cette maison.

Le corps était enterré sous l’escalier qui conduit à l’entrée de cette maison. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un pan du voile de mystère enveloppant le crime qui s’est déroulé dans une dépendance du manoir de Montchoisi, à Orbe, s’est levé. Le corps sans vie retrouvé enterré par la police dimanche (notre édition de mardi) a été formellement identifié. Il s’agit de la femme qui vivait là. Cette Suissesse de 55 ans était ensevelie sous les escaliers extérieurs qui conduisent à l’entrée de cette petite maison où elle habitait avec son mari.

Interpellé au cours de l’impressionnante opération de fouille et de recherches conduite ce week-end, cet homme âgé de 51 ans a été entendu par le procureur en charge de l’enquête. S’il ne dit rien de son implication dans cette sordide affaire, le magistrat instructeur l’a placé en détention provisoire pour une durée de 3 mois. Raison avancée: pallier le risque de collusion et permettre le bon déroulement d’un nombre important de mesures d’enquête. «On agit ainsi pour éviter entre autres que le prévenu ne parle avec d’autres personnes que nous aurions déjà auditionnées ou qui doivent encore l’être», explique Florence Mail­lard, chargée de communication de la police cantonale.

Même s’il apparaît clairement comme le suspect No 1 de ce crime, les enquêteurs n’excluent aucune piste. «On ne connaît pas le déroulement des faits, ni les circonstances de ce décès», reprend la chargée de communication. L’homme n’est apparemment pas passé aux aveux. Une ou des tierces personnes sont-elles intervenues? «Aucune probabilité n’est écartée, je le répète.» Reste que, si la police était certaine qu’il n’avait joué aucun rôle dans cette affaire, il n’aurait pas été placé en détention provisoire.

«Un couple un peu spécial»

Pour ce voisin direct, le résultat de l’identification du corps n’est pas une surprise: «C’est bien ce qu’on imaginait, notamment par rapport à ce qu’on a pu lire dans la presse et ce qui se disait à Orbe…» Pour lui, la situation dans laquelle se trouvait le couple avait «tout pour partir en vrille». «C’était un couple un peu spécial. Elle, très timide, qui voulait apparemment partir. Et lui qui parlait parfois méchamment d’elle et qui n’hésitait pas à dire à qui voulait bien l’entendre qu’elle voulait se barrer…»

Syndic d’Orbe, Henri Germond a côtoyé le suspect il y a plusieurs années au sein du corps de pompiers local. Il est plus circonspect: «C’est difficile de se positionner dans l’état actuel des choses. Mais, à considérer qu’il soit le coupable, je n’arrive pas à m’imaginer dans quelle situation de détresse il devait se trouver pour en arriver là, lui qui comme pompier a passé tellement de temps à venir en aide aux gens.»

Une employée du K-rioc, le bistrot où il allait régulièrement boire un verre, va encore plus loin: «Je suis estomaquée. C’est vraiment un nounours, très attentionné avec les personnes qui le côtoient.» Pour elle, seul un coup de folie pourrait expliquer qu’il en soit arrivé à une telle extrémité. (24 heures)

Créé: 26.10.2016, 19h42

Articles en relation

Un cadavre a été déterré après une longue fouille à Orbe

Fait divers Un épais voile de mystère enveloppe la macabre découverte faite dans une maison à l’écart du bourg. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...