«Les JOJ ne justifient pas l’octroi de passe-droits»

Site protégéDeux ONG s’insurgent contre des aménagements pour le ski de fond. Les autorités jurent qu’ils sont temporaires.

Des pelleteuses sont apparues le 22 août près de la colonie des Grandes Roches.

Des pelleteuses sont apparues le 22 août près de la colonie des Grandes Roches. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le bras de fer entre la Commune du Chenit et les organisations de défense de la nature est en train de se durcir. Le 22 août dernier, des engins de chantier ont fait leur apparition aux alentours de la colonie des Grandes-Roches, là où doivent se tenir les épreuves de ski de fond lors des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) en janvier 2020. La Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (FP) et Pro Natura ne l’entendent pas de cette oreille. Elles viennent de déposer un recours auprès du Tribunal cantonal contre ces travaux, demandant leur suspension immédiate.

C’est que les deux organisations sont fermement opposées à tout aménagement qui pourrait porter atteinte à un site dont la particularité est d’être classé à l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels (IFP). Elles s’étonnent d’une chose: les travaux engagés ces derniers jours n’ont fait l’objet d’aucune mise à l’enquête et c’est un feu vert d’un tout autre genre qu’a obtenu la Commune du Chenit, à savoir une autorisation d’organiser une manifestation, accordée par le Canton. Celle-ci permet de réaliser des aménagements sur le site pour autant qu’ils soient temporaires.

Roman Hapka, directeur suppléant et responsable romand de FP, n’y croit pas: «Les interventions que l’on observe déjà sur le terrain sont beaucoup trop importantes pour qu’il soit possible de revenir en arrière.» Mais ses critiques ne s’arrêtent pas là: «Quand on voit les difficultés que les privés peuvent avoir lorsqu’ils veulent réaliser des travaux en dehors de zones à bâtir et a fortiori en zone protégée, on se dit qu’il y a forcément eu des pressions. Ce n’est pas parce qu’il y a les JOJ qu’il faut accorder des passe-droits.»

Provisoire ou définitif?

«Nous avons fait une demande au Canton pour réaliser des aménagements provisoires. L’autorisation que nous avons reçue est claire sur ce point», tranche quant à lui Bertrand Meylan, municipal en charge des Forêts, des Alpages et des Domaines. Il dément également toute facilité indue: «Il n’y a eu aucun passe-droit. Nous avons fait notre demande par le portail officiel du Canton. Peut-être qu’elle a été traitée de manière accélérée, car les JOJ ne sont pas une manifestation ordinaire.»

Le municipal indique que les travaux visent à réaliser une aire de stockage de neige artificielle, à agrandir le parking existant de la colonie des Grandes-Roches pour y accueillir un chapiteau et, enfin, à aménager les zones d’arrivée et de départ des courses de ski de fond ainsi que de petites portions de pistes. «Nous nous engageons à remettre le site en état», déclare-t-il. Non sans ajouter: «À moins que nous n’obtenions entre-temps les autorisations pour des aménagements définitifs.» Site protégé

De fait, la Commune espère bien construire plus que du temporaire aux Grandes-Roches. L’hiver dernier, des ONG s’étaient déjà élevées contre un projet comprenant trois tremplins, un centre nordique et un centre régional de performance. Ce printemps, FP a déposé une opposition dans le cadre d’une mise à l’enquête pour l’installation de canalisations et de lignes électriques sur le site. «Le projet de centre nordique est gelé, mais on sait que les autorités vont le relancer après les JOJ. Avec ces aménagements, elles grappillent toujours plus. Ce site est protégé. À un moment, il faut savoir dire stop», tonne Roman Hapka. (24 heures)

Créé: 28.08.2018, 07h03

Articles en relation

A la Vallée, le tremplin va sauter les Jeux olympiques

JOJ2020 Le centre nordique prévu par les Combiers en vue des Jeux olympiques de la Jeunesse, en janvier 2020, passera son tour. Le projet, conçu en terres protégées, doit être «réajusté» après consultation de l'Etat et des ONG. Plus...

Les autorités dénoncent «l’intégrisme écologique» qui freine le développement

Paysage A la Vallée de Joux, les projets immobiliers et industriels contestés se multiplient. Situation proche de l’impasse. Plus...

La Vallée voit grand pour assurer la relève sportive

Sport d'hiver En parallèle des JOJ, le Chenit espère créer trois tremplins, un centre nordique et un Centre régional de performance. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.