Les archives fribourgeoises n’iront pas à Domdidier

DéveloppementLe Conseil d’État fribourgeois renonce à une parcelle visée par la société Wago, qui souhaite y développer ses activités.

Selon le communiqué du canton de Fribourg, la société Wago envisage de créer plusieurs centaines d’emplois sur son site d’ici dix ans au plus.

Selon le communiqué du canton de Fribourg, la société Wago envisage de créer plusieurs centaines d’emplois sur son site d’ici dix ans au plus. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Privilégier la création de nouveaux emplois potentiels par le biais de la société broyarde Wago Contact SA plutôt que d’aménager son futur Centre de stockage interinstitutionnel cantonal (CIC) sur une parcelle de 15 000 m2 sise dans la zone industrielle de Domdidier. Telle est la décision qu’a prise le Conseil d’État fribourgeois, dans sa séance du mardi 2 octobre, tirant du même coup un trait sur son projet devisé à 37 millions de francs. Le dossier avait animé la vie politique fribourgeoise cet été, des députés souhaitant revenir sur le choix cantonal.

D’un côté, le Canton souhaitait créer un abri pour les archives de neuf services et institutions culturelles de l’État de Fribourg, dont notamment la Bibliothèque cantonale et universitaire (BCU). Le dossier doit aussi permettre de rénover et moderniser la BCU. Après avoir abandonné un projet du côté de Schmitten, l’État pensait avoir trouvé la solution en jetant son dévolu sur la moitié d’une parcelle broyarde de 30 000 m2. Il avait ainsi publié, en juillet, un projet de décret pour l’octroi du crédit.

De l’autre côté, la société industrielle Wago Contact SA a acquis, au début de l’été, l’autre partie des terrains occupés par l’usine de production de Milupa SA, une société appelée à déménager sur Zurich. «Nous avons rapidement fait part de notre intérêt pour acheter les 30 000 m2 afin de pouvoir ainsi absorber la croissance prévue de notre groupe, mais l’autre moitié était déjà réservée», explique Frédéric Riva, directeur de Wago Contact, tout heureux d’apprendre que le Canton lui laisse la priorité. L’entité produit annuellement 1,3 milliard de connecteurs électriques sur son site orienté sur une production automatisée, de quoi fournir quelque 500 postes de travail.

«Une séance entre une délégation du Conseil d’État et les responsables de l’entreprise, tenue le 13 septembre, a permis de confirmer que Wago envisage de créer plusieurs centaines d’emplois sur son site d’ici dix ans au plus», communique le Canton, qui a donc décidé de renoncer à son projet. Quant à la construction prévue par Wago, qui possède déjà quelque 25 000 m2 de surfaces à quelques pas de là, elle n’est pas encore planifiée. «Mais on espère que cela ira le plus vite possible», conclut Frédéric Riva.

Créé: 04.10.2018, 20h32

Articles en relation

Trente-sept millions pour les archives fribourgeoises

Domdidier (FR) Les contours du futur centre de stockage que le Canton de Fribourg prévoit d’ériger dans la Broye sont connus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...