Moudon mise sur la rotation des voitures au centre-ville

StationnementMoins de place de parc, disponibles moins longtemps. La nouvelle politique de la ville vise notamment à améliorer la qualité de vie au centre.

La nouvelle politique de stationnement s'apprête à réduire la durée de parcage dans le centre-ville, aux abords de l'église Saint-Etienne de Moudon. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Déjà qu’il ne reste que peu de commerçants, on va pénaliser encore davantage en diminuant le temps de parking. Chez le coiffeur, le tatoueur, l’opticien ou chez nous, le service dure facilement plus d’une demi-heure. Personnellement, j’aurais préféré la création d’une zone piétonne quand les boutiques étaient encore nombreuses pour rendre le commerce plus attractif…» Patron de l’Agence de voyages Alizé, Alain Gerber se montre circonspect quant au projet de nouvelle politique de stationnement présenté mardi par la Municipalité. Il précise toutefois qu’il n’a pas encore pris connaissance du dossier.

Le projet consiste à réduire les places de parking au centre-ville afin de pouvoir ainsi créer des espaces publics plus conviviaux et diminuer la durée de stationnement de façon à provoquer une meilleure rotation des clients. «Ces changements devraient entrer en vigueur courant 2019, logiquement durant le second semestre, sachant qu’il faudra encore déposer le dossier à l’enquête pour toutes les modifications envisagées», précise la syndique Carole Pico.

Pour rappel, Moudon a récemment voté des crédits d’étude en vue du réaménagement du centre-ville et de l’aménagement de la place de la Gare. Deux dossiers qui faisaient suite à un­e analyse de l’architecte Olivier de Perrot, laquelle montrait que le bourg se porterait mieux, notamment au niveau du commerce, en limitant le flux des voitures au profit des piétons.

«Nous prévoyons certes de diminuer le nombre de places de parc au centre-ville de 29%, mais en limitant en même temps la durée du stationnement à une demi-heure, le taux de rotation des véhicules serait bien meilleur avec une augmentation de 81% de la capacité d’accueil de clients au centre», a présenté Pedro de Aragao, ingénieur, qui a réalisé l’étude pour le bureau RR & A. Celle-ci avait notamment pour but de répondre aux besoins de stationnement, mais aussi d’optimiser les espaces. Des trottoirs plus larges et des terrasses plus conviviales sont notamment évoqués. Qualité de vie des habitants et encouragement à l’utilisation des transports publics ont aussi pesé dans la balance.

Le temps de stationnement sera ainsi également modifié pour tous les parkings proches du centre. Exit donc le stationnement illimité ou d’une durée de 10 heures, au profit d’un maximum de 4 heures pour tous les visiteurs sans macaron. Comme actuellement, les habitants pourront acquérir un macaron, mais une nouvelle catégorie sera proposée aux employés. Enfin, les places au centre devraient passer de 835 à 704, avec deux pertes principales au stand de tir et dans le secteur de la gare.

Avant de présenter leurs conclusions à l’Exécutif, les auteurs ont analysé les comportements des automobilistes durant toute une journée. De quoi constater qu’il y a souvent des places libres. Autant dire que la diminution du temps de parcage devrait largement compenser la perte prévue des zones de stationnement. L’analyse montre aussi qu’au niveau de la structure de sa population, Moudon compte 3086 voitures pour 6200 habitants, soit une moyenne de 499 véhicules pour 1000 habitants, légèrement inférieure à celle du canton (529).

«Le dynamisme d’une localité dépend de sa vie associative et donc de ses commerces. S’il se prend une amende à chaque passage, le client ne viendra plus», s’est emporté l’ingénieur Yves Bosson. Si les remarques n’ont pas été nombreuses ni très vindicatives, un autre participant s’est inquiété des tarifs qui seront pratiqués, sachant que l’accessibilité de son bureau est l’un de ses atouts de recrutement, son personnel provenant de Moudon et des environs, mais aussi de Lausanne ou de Fribourg. «Nous établirons un tarif broyard», a répondu la syndique. La Municipalité a également pris note des bonnes idées, comme celle d’établir un possible carnet de prolongation en cas de dépannage ou pour les interventions médicales du CMS. (24 heures)

Créé: 13.09.2018, 08h13

Articles en relation

Moudon veut totalement revoir son centre-ville et le secteur de la gare

Urbanisme Un crédit d’étude pour la gare et un autre de planification pour le centre-ville ont été adoptés. À la clé, de lourds investissements. Plus...

Et si Moudon mettait le piéton au centre de ses préoccupations?

Broye Pour «revivifier» le coeur du bourg, une étude propose d’y limiter le flux des voitures au profit des piétons Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.