On abattra 288 arbres pour réaménager la Thièle

Yverdon-les-BainsLe chantier de correction du cours d’eau est prévu ce printemps. Une coupe importante s’inscrit dans le cadre de travaux préparatoires. Elle sera compensée.

Un rehaussement de la digue est prévu en rive gauche entre le pont Rouge et le point Kiener (photo).

Un rehaussement de la digue est prévu en rive gauche entre le pont Rouge et le point Kiener (photo). Image: OLIVIER ALLENSPACH - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une importante coupe d’arbres est prévue ces prochains jours aux abords d’Yverdon, au lieu dit Les Quatre-Vingts. Près de 300 arbres – 240 peupliers et 44 noyers – seront abattus entre le 30 janvier et la fin du mois de mars le long de la Thièle et du canal du Déversoir. Cette coupe sera réalisée dans le cadre des travaux préparatoires liés au projet de correction fluviale de la Thièle. Un chantier qui sera entrepris dans la foulée et devrait durer environ deux ans.

Autorisés par la Direction générale de l’environnement, les abattages prévus sont nécessaires pour la réalisation de mesures de protection contre les crues et de renaturation planifiée du cours d’eau. A cet effet, le lit majeur de la Thièle sera élargi entre la limite communale dans la plaine de l’Orbe et le pont Rouge, à l’entrée de la ville. En rive gauche, la digue le long de laquelle se trouvent 194 peupliers sera déplacée d’une vingtaine de mètres. Toujours sur la rive gauche, entre le pont Rouge et le pont Kiener, elle sera rehaussée, ce qui nécessite la coupe de 44 noyers. Enfin, le long du canal du Déversoir, ce sont 46 peupliers situés sur la rive droite qui seront abattus pour les mêmes raisons.

Le projet le dit, cette correction fluviale ne comprend pas qu’un volet de protection. Elle vise aussi à donner un caractère plus naturel aux cours d’eau. En conséquence, les peupliers seront remplacés par des boisements d’arbustes et d’arbres indigènes. Quant aux noyers, ils seront tout simplement remplacés par d’autres noyers.

Cette «plus-value écologique», pour reprendre les termes du directeur du Service communal des travaux, Sandro Rosselet, sera renforcée par l’élargissement du lit majeur de la Thièle et le remodelage de son lit mineur. La renaturation du cours d’eau s’accompagnera en outre de la création de milieux humides et de plans d’eau temporaires et permanents. Ces mesures permettront le développement d’une flore et d’une faune typiques des cours d’eau, qui sont plutôt rares dans le périmètre du projet. (24 heures)

Créé: 18.01.2017, 19h32

Articles en relation

Le ginkgo de Mon-Repos élu plus bel arbre de Lausanne

Nature L'arbre a été plébiscité parmi les 33 en compétition. Le hêtre de l'Hermitage et le séquoia de Mon-Repos complètent le podium. Plus...

Un arbre emblématique sera remplacé au centre

Espace public Malade, le grand érable argenté de la place Grand-Saint-Jean à Lausanne doit être abattu. Plus...

Un peuplier de 40 mètres s’est effondré en ville de Vevey

Accident Contrairement au terrible accident de 2014, personne n’a été blessé cette fois-ci, car le feuillu s’est abattu sur un candélabre Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dimanche, la population nyonnaise a refusé pour la troisième fois un projet des autorités visant à créer un foyer pour l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM). Paru le 25 septembre.
(Image: Bénédicte) Plus...