Payerne s’est mise à compter les crottes de chien

DéchetsLa Commune a lancé une série d’actions pour lutter contre les déchets sauvages en ville.

Même à côté des poubelles prévues pour les déjections canines, le service des parcs et promenades a ramassé un certain nombre de crottes durant la semaine.

Même à côté des poubelles prévues pour les déjections canines, le service des parcs et promenades a ramassé un certain nombre de crottes durant la semaine. Image: SEBASTIEN GALLIKER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Crotte alors! Ici, le personnel des parcs et promenades a dû ramasser 57 crottes de chien!» Depuis mercredi, une banderole annonce clairement la couleur sur la place de la Concorde à Payerne. Au total, quatre bâches de la même teneur ont été apposées en divers endroits de la cité de la reine Berthe, qui a décidé de faire de la lutte contre le littering en ville l’un de ses chevaux de bataille pour la prochaine législature. Sur ces quatre parcs, ce sont ainsi 105 déjections canines qui ont été récoltées. Un total qui sera remis à jour chaque semaine après l’entretien des espaces verts.

«Il s’agit des premiers effets de notre action visant à lutter contre les sacs non conformes, les déjections canines ou les mégots de cigarettes», se réjouit le municipal André Jomini, en charge du dossier. Le 15 juin dernier, le Conseil communal avait validé un préavis devant déployer ses effets en deux temps. Tout d’abord, une période de sensibilisation, puis une répression plus active dès le mois d’octobre, avec diverses amendes prévues au règlement communal.

Parallélépipède géant

Le prochain pas de cette période de sensibilisation sera probablement le plus spectaculaire. Un parallélépipède géant et transparent sera installé sur la place Général-Guisan et rempli tous les jours de déchets sauvages et sacs non conformes. Auparavant, ceux-ci seront marqués d’un autocollant distinctif et ne seront plus collectés, mais laissés 24 heures au bord de la route. Un délai permettant à leurs propriétaires de les emballer dans des sacs officiels jaunes, avant qu’ils soient fouillés avec le risque d’amendes à la clé. «Le but est de quantifier visuellement cette problématique pour la population», précisaient les autorités en mai dernier, tout en estimant ce volume à 5 m3 par semaine.

Dès octobre, diverses patrouilles de sécurité privée seront engagées pour la surveillance des lieux de dépose des déchets, notamment aux heures creuses. Un total de 850 heures a été prévu jusqu’à fin janvier 2018, avec la possibilité de verbaliser directement les contrevenants. (24 heures)

Créé: 04.08.2017, 12h16

Articles en relation

Les crottes de chien fâchent les agriculteurs

Gland Fille de paysans, Marion Wahlen est intervenue au Conseil communal pour se plaindre des déprédations causées par les chiens aux cultures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...