Près de 1200 jeunes seront invités à voter «à blanc»

PayerneUne expérience veut inciter les 15-17 ans à s’informer puis à se prononcer sur les objets du 12 février. Ce scrutin «à blanc» sera comparé à celui des adultes.

Quatre jeunes chargés d'organiser ce vote peu commun ont présenté ce projet civique inédit lundi matin à Payerne. De g. à drt. Ornella Portacci, Lucas Saez, Joël Fluckiger et Audrey Piller.

Quatre jeunes chargés d'organiser ce vote peu commun ont présenté ce projet civique inédit lundi matin à Payerne. De g. à drt. Ornella Portacci, Lucas Saez, Joël Fluckiger et Audrey Piller. Image: Christian Aebi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Comment se forger une opinion sur la RIE III, FORTA ou la naturalisation facilitée lorsqu’on a moins de 17 ans? Si seuls les jeunes avaient le droit de vote, quels résultats sortiraient des urnes le 12 février prochain? C’est le genre de questions qui trouveront réponse le mois prochain à Payerne dans le cadre d’une expérience inédite. Les élèves du Gymnase intercantonal de la Broye (GYB), ceux de l’Ecole professionnelle et de l’Ecole secondaire de la région de Payerne seront invités à voter «à blanc» sur les objets fédéraux qui seront soumis au peuple le 12 février.

«Le but est de les inciter à développer un esprit critique et à devenir des citoyens participatifs et actifs» explique Dino Belometti, responsable Jeunesse et intégration à la Commune de Payerne. Il encadre la vingtaine de gymnasiens qui a préparé cette expérience civique dans le cadre d’un «PPC», un projet professionnel concret, intitulé «Jeunes en Actions». Leur slogan est percutant: «Fais pas comme tes parents, vote!» Ce scrutin «à blanc» permettra aussi de confronter les générations. Statistiques à l’appui, on pourra comparer les taux de participation, les résultats finaux, les votes blancs, les bulletins nuls, etc.

«Comme pour les adultes, ils auront accès à de l’information et pourront en débattre dans leur classe avant de voter»

Avec la RIE III, FORTA ou la naturalisation facilitée, les jeunes ne pouvaient pas cauchemarder pires objets politiques. Ce sont des sujets éminemment techniques et émotionnels pour les 15-17 ans. «Comme pour les adultes, ils auront accès à de l’information et pourront en débattre dans leur classe avant de voter», poursuit Dino Belometti. Lundi matin, quatre étudiants participant au PPC sont venus expliquer devant la presse à quel point ces objets complexes les avaient fait cogiter. Au final, ils ne partagent pas toujours les mêmes avis. Si tous sont favorables à la naturalisation facilitée, ils rejettent FORTA à 3 contre 1 et gratifient la RIE III de 2 oui, 1 non et 1 abstention. «On voit qu’une fois qu’ils sont bien informés, les jeunes sont capables de faire des choix et de les défendre», se réjouit Dino Belometti. Le résultat du vote des jeunes sera dévoilé le 15 février. (24 heures)

Créé: 30.01.2017, 21h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...