Redel délocalise son activité de montage

IndustrieLa société du groupe Lemo, établie à Sainte-Croix depuis 1986, va supprimer dix postes.

Redel, qui emploie actuellement 122?personnes, prévoit de rester implantée sur la commune. Elle va investir 7 millions de francs pour transformer son site.

Redel, qui emploie actuellement 122?personnes, prévoit de rester implantée sur la commune. Elle va investir 7 millions de francs pour transformer son site. Image: www.lemo.ch

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’information s’est propagée lundi soir au Conseil communal de Sainte-Croix. Le fabricant de connecteurs Redel, situé sur la commune depuis 1986, s’apprêterait à plier bagage pour la Hongrie. Au final, fidèle à la réputation des bruits de couloirs, la vérité se situe au milieu.

Si Redel reste au village, l’entreprise va délocaliser son activité de montage. «Le groupe a besoin d’évoluer technologiquement vers des méthodes de production plus rapides et complexes, déclare Abraham Ratano, directeur de Redel, société du groupe Lemo. Nous devons acheter de nouvelles machines, et si nous désirons rester sur le site de Sainte-Croix, nous avons besoin de place. C’est pourquoi nous avons décidé de libérer les 250 m2 occupés par le département montage en délocalisant cette activité dans notre filiale de Budapest.»

«Une montée en gamme»

Ainsi, dix collaboratrices perdront leur poste courant 2016. «Nous avons offert à quatre d’entre elles la possibilité de se former à une autre fonction sur le site de Sainte-Croix. Et nous avons proposé à toutes les employées un poste équivalent sur le site de la maison mère à Ecublens. Celles qui ne sont pas intéressées recevront une indemnité», relève Abraham Ratano.

S’il n’est jamais agréable pour une région de voir des postes disparaître, cette délocalisation ne s’inscrit pourtant pas dans la même veine que celle des entreprises Bacab et Bucherer. Au contraire, Redel, qui emploie actuellement 122 personnes, prévoit de rester implantée sur la commune. Elle va investir 7 millions de francs pour transformer son site et faire évoluer l’entreprise vers des technologies de pointe, avec l’engagement de cinq ou six professionnels hautement qualifiés. «On peut ainsi voir un aspect positif dans cette mutation, puisqu’il s’agit d’une montée en gamme», souligne Jean-Marc Buchillier, directeur de l’Association pour le développement du Nord vaudois. (24 heures)

Créé: 18.12.2015, 13h07

Articles en relation

Le lucernois Carl F. Bucherer ferme son site de Sainte-Croix

Horlogerie L'atelier de Sainte-Croix, chargé des mouvements de l'horloger de luxe, sera fermé au profit du site de Lengnau (BE). On parle de 7 licenciements et de 22 postes transférés. Plus...

Bacab délocalise et supprime 32 emplois

Sainte-Croix L'entreprise de Sainte-Croix restructure. La fabrication de câbles va être délocalisée en Allemagne. 32 employés sur 40 sont licenciés Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.