Six millions pour la salle de gym Pestalozzi

Yverdon-les-BainsUn bâtiment «simple et efficace» remplacera la vieille construction fermée pour cause d’affaissement 2012. Il devrait être mis en service en août 2019.

La salle de gymnastique, de type VD1, se situera au premier étage du bâtiment.

La salle de gymnastique, de type VD1, se situera au premier étage du bâtiment. Image: BUREAU D'ARCHITECTE ROSSETTI - DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le projet est figé, les offres sont rentrées, les entreprises choisies et les autorisations en vigueur: à la rentrée d’août 2019, les élèves yverdonnois devraient retrouver une salle de gymnastique à proximité immédiate du collège Pestalozzi, comme c’était le cas jusqu’à l’été 2012. Le conseil communal d’Yverdon se prononcera en début d’année prochaine sur la réalisation pour 6,2 millions de francs d’une infrastructure sportive qui comprendra également deux salles de rythmique.

Si l’affaissement important du bâtiment constaté il y a cinq ans a conduit à sa fermeture, l’édifice ne présentait pas de danger d’effondrement immédiat. Les autorités ont donc préféré le laisser debout plutôt que d’ouvrir une plaie béante à proximité immédiate du centre historique.

Estimée à deux mois, sa démolition interviendra juste avant le début du chantier de reconstruction, qui devrait lui s’étendre sur 14 mois. Certains élus se sont étonné qu’il ait été confié au Groupement d’entreprises yverdonnoises, piloté par l’ancien bureau d’architecte du syndic d’Yverdon, Jean-Daniel Carrard. Le projet a été imaginé par un bureau d’architecte milanais, vainqueur du concours mis en place à l’automne 2014. Il propose un volume plus bas côté rue Pestalozzi, la salle de gymnastique proprement dite se présentant en surélévation du côté du canal. C’est une des idées retenues pour inscrire au mieux la construction dans le tissu historique.

Les auteurs du projet «Downtown» ont toutefois dû revoir leur copie. D’abord pour qu’elle rentre dans la cible budgétaire prédéterminée. Ils ont donc renoncé à l’abri PCi situé au sous-sol et de simplifier les techniques, les matériaux et certains éléments d’architecture. Ensuite pour des raisons esthétiques, liées à son intégration dans le paysage de vieilles pierres alentour. Exit donc le toit plat, remplacé par une toiture à deux pans. Quant au béton des façades, il sera éclairci pour se rapprocher des teintes minérales des murs du centre-ville.

Au final, le projet «Dowtown» se révèle simple est compact. Avec la même emprise dans le terrain (condition sine qua non pour sa validation par le Canton) que la salle actuelle, il abritera des locaux supplémentaires, une salle de gymnastique de type VD1 (288 m2) plus grande et deux salles de rythmique de 130 m2 au lieu d’une. (24 heures)

Créé: 25.12.2017, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.