«SolarStratos» conquiert l'espace à l'énergie solaire

AéronautiqueD’ici à deux ans, cet appareil devrait être le premier avion à emmener ses passagers pour des vols stratosphériques solaires.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C’est un grand jour pour toute l’équipe SolarStratos», a déclaré l’éco-aventurier Raphaël Domjan mercredi à Payerne, devant près de 300 invités en présentant son avion solaire stratosphérique. D’ici à deux ans, cet appareil solaire monohélice devrait être capable de rejoindre la stratosphère (à 25'000 mètres d’altitude) avec deux passagers à son bord. Une première mondiale. «C’est un rêve fantastique qui se réalise les yeux ouverts», s’enthousiasme le Neuchâtelois, initiateur et pilote de SolarStratos. Les premiers essais dans le ciel broyard auront lieu en février prochain.

VIDEO: Raphaël Domjan à l'entrainement en 2014

SolarStratos, 3 fois plus haut que Solar Impulse

Cette aventure aéronautique solaire n’est pas sans rappeler celle du Solar Impulse de Bertrand Piccard, dont l’appareil a lui aussi été testé et hébergé durant des années sur l’aéropôle de Payerne, à quelques centaines de mètres du hangar de SolarStratos. Les deux appareils utilisent le solaire et l’électricité pour actionner leurs hélices.

Les deux projets sont toutefois bien différents. Avec son envergure de 24,8 mètres, SolarStratos est trois fois plus petit que Solar Impulse. Il ne fait pas de vol perpétuel non plus, ses deux batteries lui offrant une autonomie de 12 heures au maximum. Par contre, il ira trois fois plus haut que son prestigieux cousin.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Domjan et Piccard en avion?

Ce nouvel avion pourra se rendre à la porte de l’espace pratiquement sans impact sur l’environnement: son empreinte écologique est comparable à celle d’une voiture électrique, affirment ses concepteurs. A cette altitude extrême où règne une température de moins 70 degrés, Raphaël Domjan pourra observer les étoiles en plein jour et découvrir la courbure de la terre. L’avion SolarStratos volera ainsi à une altitude impossible à atteindre avec un avion à propulsion classique.

Le budget de l’aventure est sans commune mesure: autour de 10 millions de francs pour Solar­Stratos, contre plus de 170 millions pour Solar Impulse.

Durant l’année 2017, l’appareil, qui peut emmener un passager, devrait battre le record d’altitude pour un avion solaire, en franchissant le plafond des 10 000 mètres, record actuellement détenu par… Bertrand Piccard. Raphaël Domjan a naturellement proposé à celui-ci de l’accompagner dans son biplace pour battre son propre record. «Il a tout de suite donné son accord de principe», a déclaré Raphaël Domjan, à qui on doit le premier tour du monde à l’énergie solaire à bord du bateau PlanetSolar. C’était en 2012. «C’est d’ailleurs en barrant, une nuit, perdu dans le Pacifique en regardant les étoiles, que j’ai eu cette idée d’avion stratosphérique» a-t-il expliqué.

Les capteurs solaires dans la stratosphère

Au-delà du rêve d’aller toucher les étoiles, cette aventure scientifique doit permettre d’étudier les performances des capteurs solaires à haute altitude et d’envisager des applications économiques. Par exemple pour l’exploitation de drones de télécommunications stratosphériques, plus économiques et durables que les satellites conventionnels. D’ici à 2018, des vols commerciaux devraient aussi être proposés afin d’emmener des passagers plus près de l’espace.

«L’objectif est de sensibiliser l’opinion publique et de démontrer tout le potentiel de l’énergie solaire», poursuit Raphaël Domjan. Pour Roland Loos, CEO de SolarXplorers SA, structure chargée du développement et des applications futures de ce projet, ce dernier est porteur d’espoir. «Il fait rêver les petits comme les grands. Il ouvre aussi la porte à de nouvelles connaissances scientifiques, à un prix abordable, dans le cadre de l’exploration et d’une utilisation pacifique de la stratosphère.»

Christelle Luisier: «magie et haute technologie»

A la tribune, la syndique payernoise Christelle Luisier s’est félicitée de voir une fois encore le nom de Payerne associé à une aventure solaire au retentissement planétaire. La Commune met à disposition le terrain de l’aéropôle sur lequel le hangar de SolarStratos a été installé pour trois ans au moins. «C’est un projet exceptionnel qui allie magie, haute technologie et efficacité énergétique. C’est un honneur et une fierté pour nous d’y participer.»

Au-delà des innovations technologiques, SolarStratos vise à promouvoir les énergies renouvelables. Le projet pourrait permettre de démontrer que ce qui semblait inconcevable il y a peu est devenu possible grâce aux développements technologiques, qui n’en sont pourtant qu’à leurs balbutiements. Notamment en termes d’aviation solaire commerciale.

Pour Jean-Louis Guillet, propriétaire et directeur de Soleol SA, leader des cellules photovoltaïques et partenaire de SolarStratos, les perspectives que peut ouvrir un tel prototype sont énormes. «C’est un petit avion pour l’homme, mais beaucoup d’énergie pour l’humanité», a-t-il déclaré sous les applaudissements d’une assistance qui avait déjà la tête dans les nuages. (24 heures)

Créé: 07.12.2016, 19h18

Articles en relation

Raphaël Domjan s’entraîne au festival Numerik Games

Yverdon-les-Bains Dans le cadre du festival numérique, l’éco-aventurier a inauguré le simulateur d’avion solaire, en partie développé par la HEIG-VD, avec lequel il se prépare pour son vol stratosphérique. Plus...

Raphaël Domjan s'entraîne pour la conquête solaire de la stratosphère

Photovoltaïque A présent que le financement de la Mission SolarStratos est assuré, l'éco-aventurier entame sa préparation physique pour être opérationnel à 80'000 pieds. Plus...

Raphaël Domjan en kayak solaire à travers l'Arctique

SolarPlanet L'éco-explorateur neuchâtelois va tenter cet été de traverser en kayak solaire les 3000 km qui relient l'océan Atlantique au pacifique. Plus...

PlanetSolar est de retour en Europe

Energie solaire PlanetSolar, le catamaran solaire conçu dans le Nord vaudois, est de retour en Europe. Il a accosté mercredi à Ostende, en Belgique, après un périple de 23 jours depuis le Canada. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.