Un nouveau «médecin spécialisé» pour ausculter de près le Château d’Yverdon

PatrimoineLe bureau d’architecte lausannois Graf et Rouault succède à Michel Du Pasquier. C’est lui qui décidera des prochains chantiers à entreprendre sur l’édifice du XIIIe siècle.

Il n'est pas exclu que trois des quatre tours du château soient elles aussi blanchies.

Il n'est pas exclu que trois des quatre tours du château soient elles aussi blanchies. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Réunis en assemblée générale le 5 septembre, les membres de l’Association pour la restauration du château d’Yverdon (ARCHY) attendaient une nouvelle qui n’est pas tombée. C’est donc par le canal très formel de la Feuille des avis officiels qu’ils ont appris le mardi 3 octobre le nom de l’architecte qui chouchoutera l’édifice érigé par Pierre de Savoie en 1258. Déjà aux petits soins pour les châteaux d’Aigle et de Chillon, le bureau lausannois Graf et Rouault a été désigné par un jury ad hoc. «Leur choix a été fait le 29 août. Le délai de recours n’étant pas échu lors de nos assises, nous n’avons pas pu annoncer qui allait succéder à Michel Du Pasquier, qui a pris sa retraite», confirme Jacques Levaillant, président de l’ARCHY.

L’association – qui bénéficie toujours de l’important legs qui lui a été fait par un de ses anciens présidents, feu le pasteur Pierre Coigny – n’est pas seule à veiller à la conservation de cet édifice. Pour la faire simple, l’ARCHY finance les travaux de restauration et la Ville (propriétaire du bâtiment), en assume l’entretien. A cet égard, la municipale Gloria Capt se réjouit «du choix qui s’est porté sur un intervenant dont la compétence et l’expérience ne sont plus à démontrer». A ce propos, Jacques Levaillant précise que les quatre derniers candidats «se tenaient dans un mouchoir de poche».

Le nouveau titulaire du mandat d’architecte de maintenance du château d’Yverdon-les-Bains (son titre officiel) dispose d’un peu de temps pour préparer sa première intervention. «La prochaine étape de travaux incombe à la Commune, puisqu’il va d’abord s’agir de s’inquiéter sur la stabilité du bâtiment, qui devrait être assurée d’ici à 2019. Les architectes doivent en premier étudier le calendrier établi par leur prédécesseur. Sans le remettre en cause sur le fond, peut-être vont-ils prioriser d’autres étapes», avance le président. Ils devront en outre affiner le budget des chantiers à venir. Etabli il y a une dizaine d’années, il se monte à 4,5 millions.

Avec une telle somme, il était notamment prévu de s’intéresser aux quatre tours. Au début des années 2000, quand la première façade a été enduite d’un badigeon blanc, il n’était pas prévu qu’il en aille de même des tours. Aujourd’hui, les vues ont changé. Sauf pour ce qui est de la tour des Juifs (donnant sur la rue Pestalozzi), qui n’a jamais été crépie. Elle pourrait donc bien être la seule partie du château à conserver une couleur minérale, même s’il est avéré que le badigeon posé sur les vieilles pierres participe à leur protection contre les outrages du temps.

Quoi qu’il en soit, les moellons des quatre angles du carré savoyard seront auscultés. Et changés s’ils ont trop souffert de l’acidité due à la pollution. Parmi les travaux qui s’étaleront sur une dizaine d’années en tout cas figure aussi l’assainissement du sous-sol du monument. De même que le blanchiment de la façade qui s’offre sur la rue de la Plaine. «Ce chantier ne présentant aucune urgence, il devrait être l’un des derniers à entreprendre», note Jacques Levaillant.

Il n’en va pas de même du donjon. Outre les mesures visant à sa préservation, il subira des travaux intérieurs. «On sait que le provisoire dure, mais l’escalier temporaire installé il y a une vingtaine d’années doit être changé afin d’améliorer l’accessibilité à ce coin du château.» (24 heures)

Créé: 11.10.2017, 19h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Trois femmes avaient déjà mis en cause Donald Trump durant la campagne présidentielle. Elles se sont retrouvées sur un plateau de télévision pour réitérer leurs accusations. La Maison-Blanche a dénoncé des «histoires inventées»
(Image: Bénédicte) Plus...