Un «silo» de 422 places de stationnement va sortir de terre au Parc scientifique

Yverdon-les-BainsLa première étape du parking mutualisé destiné principalement aux résidents d’Y-Parc passe à l’enquête.

La première étape de construction prévoit la réalisation de deux étages.

La première étape de construction prévoit la réalisation de deux étages. Image: GROUPEMENT ARCHITRAM-STUCKY-GRUNER SRG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le stationnement à Yverdon n’est plus une sinécure. Il en va de même au Parc scientifique et technologique (PST), aux portes de la ville, où 1400 personnes viennent travailler quotidiennement. Pour elles, la situation est en passe de s’améliorer sensiblement. En effet, la Caisse de retraite professionnelle de l’industrie vaudoise de la construction vient de mettre à l’enquête un parking mutualisé de 422 places sur le site. Il se dressera le long de l’avenue des Trois-Lacs – un des tronçons de la route de contournement –, juste à côté de KinderCity, le centre ludo-éducatif actuellement en construction.

Initialement, c’est bien la Ville qui devait financer ce projet, dont elle avait eu l’idée. Un montant de 10 millions avait du reste été porté au plan des investissements. «Ce montant a pu être réaffecté dans toute une série de projets, notamment le chauffage à distance. Un million est aussi prévu pour l’aménagement d’une place entre le parking et KinderCity», souligne le syndic, Jean-Daniel Carrard, également président du conseil d’administration d’Y-Parc.

Le parking prendra la forme d’un silo, de six étages maximum. Ce sont les deux premiers, d’un potentiel de 422 places, qui sont à l’enquête jusqu’au 10 mars. Les 558 autres places pourraient être réalisées en une ou deux étapes, en fonction des besoins.

Le «silo» se destine d’abord aux résidents du PST. «Sa réalisation permet une mise en conformité avec le règlement d’Y-Parc, qui prévoit que les propriétaires doivent assumer sur leur parcelle 50% de leurs besoins en parking, les 50% restants étant à louer dans le futur parking mutualisé», reprend Jean-Daniel Carrard.

Des places seront aussi à disposition des visiteurs de KinderCity. Et s’il en reste, elles pourraient profiter à des pendulaires qui travaillent en ville. «Mais tout cela doit encore faire l’objet de discussions avec les propriétaires», conclut le syndic yverdonnois. F.RA. (24 heures)

Créé: 13.02.2019, 18h30

Articles en relation

La bataille sur la mutation d’Yverdon en six questions

Urbanisme La Cité thermale se prépare à enterrer le triste parking de la place d’Armes. Le débat qui s’annonce s’articule en six points. Plus...

A Y-Parc, l'avenir du pays s'anime de 12h à 13h

Esprit des lieux Vivier de start-up, cible de géants de la pharma, le parc scientifique et technologique d'Yverdon évolue dans un cocon moderne et végétal, surtout vivant sur l'heure de midi. Plus...

La plus grande salle d’Yverdon stagne toujours

Infrastructures publiques La Marive peine encore et toujours à améliorer ses chiffres. Elle veut se repositionner face à la concurrence. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 21 mars 2019.
(Image: Bénédicte ) Plus...