Une infirmière agressée sur le parking de l'hôpital d'Yverdon

Fait diversDans la nuit du 23 au 24 avril, la soignante finissait son service lorsqu'un homme l'a frappée à la tête avant de lui voler son sac.

L'entrée des urgences de l'hôpital d'Yverdon.

L'entrée des urgences de l'hôpital d'Yverdon. Image: JEAN-GUY PYTHON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'auteur d'une agression dans la nuit de mardi à mercredi est en fuite après avoir frappé avec une arme une infirmière sur le parking de l'hôpital d'Yverdon. La victime s'est fait voler son sac à main.

Alors que la soignante venait de terminer son service et quittait l'hôpital, l'homme l'a abordée pour lui demander son sac. Comme elle ne réagissait pas, il a brandi son arme à feu avant de frapper sa victime à la tête avec la crosse et de lui dérober son sac.

Légèrement blessée, l'infirmière a été prise en charge par ses collègues à la réception.

L'auteur est activement recherché par la police. Il s'agit d'un homme âgé entre 18 et 30 ans. De corpulence fine, l'individu mesure entre 1,75 et 1,80 mètre et est de type africain. Le voleur était vêtu d'une veste d'hiver à capuche à fourrure, peut-être de couleur beige. Il portait un jean noir et des baskets de la même couleur. Il s'exprime en français, sans accent particulier.

Le sac est également recherché. Il est de marque Roxy avec des poignées violettes.

Les témoins éventuels de cette agression et les personnes ayant des informations peuvent contacter les enquêteurs de la police de sûreté en appelant le numéro 021 333 53 33 ou en s’adressant au poste de police le plus proche.

Une enquête est ouverte.

(24 Heures)

Créé: 24.04.2019, 16h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.