Passer au contenu principal

Affamés par le cormoran, les pêcheurs sont à bout

En deux ans, les volumes de pêche se sont réduits de plus de moitié. À l’instar du Vaudois Nicolas Oberson, plusieurs professionnels pourraient mettre la clé sous la porte.

Devant des filets désespérément vides, Nicolas Oberson, de Corcelles-près-Concise, a décidé de cesser la pêche professionnelle pour redevenir menuisier.
Devant des filets désespérément vides, Nicolas Oberson, de Corcelles-près-Concise, a décidé de cesser la pêche professionnelle pour redevenir menuisier.
JEAN-PAUL GUINNARD

«J’ai une famille avec deux enfants à nourrir. C’était soit je continuais à essayer de survivre avec une pile de factures à régler, soit je retournais dans mon ancienne profession. Même si la pêche a toujours été mon rêve d’enfant, j’ai choisi la seconde option.» Domicilié à Concise et ayant repris la concession de son grand-papa à Corcelles-près-Concise en 2016 après avoir obtenu son permis deux ans plus tôt, Nicolas Oberson vient de se présenter dans une entreprise de la région.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.