Les amateurs du ciné-club déçus d’avoir été remplacés par des robots

YverdonAprès avoir filmé les séances du Conseil communal pendant dix-sept ans, les bénévoles ont dû laisser la place à Sonomix et ses caméras robotisées.

<b><?EM-dummyText Texte gras ?></b>2012: Un membre du Club Ciné-Vidéaste Amateurs Yverdon en train de filmer le Conseil communal. Depuis jeudi 7 septembre l’entreprise Sonomix retransmet les séances à l’aide d’une caméra fixe et de deux caméras pilotées depuis un bus-régie posté à proximité du lieu.

2012: Un membre du Club Ciné-Vidéaste Amateurs Yverdon en train de filmer le Conseil communal. Depuis jeudi 7 septembre l’entreprise Sonomix retransmet les séances à l’aide d’une caméra fixe et de deux caméras pilotées depuis un bus-régie posté à proximité du lieu. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Depuis dix-sept ans, la société yverdonnoise Multi Vidéo et Objectif Vidéo, le club ciné-vidéaste amateurs d’Yverdon, travaillaient main dans la main pour filmer les séances du Conseil communal, dix fois par année. L’un fournissait le matériel, l’autre cadrait, filmait, chapitrait, le tout avec une passion dévorante. Depuis jeudi, deux caméras robotisées et une fixe ont investi la salle des débats. L’entreprise Sonomix, située à Chavornay, vient de remporter le mandat audiovisuel mis au concours par la Commune. «Nous sommes soumis à la loi sur les marchés publics, explique François Zürcher, secrétaire municipal. Quand une institution publique dépasse un certain montant pour un mandat, elle est dans l’obligation de faire un appel d’offres.»

Tandis que Multi Vidéo mobilisait trois cameramen, un réalisateur, un opérateur son et un chef de car, Sonomix n’emploie que deux à trois professionnels installés dans un car-régie, pour y piloter les caméras à distance. A 1 h du matin vendredi, les images du Conseil communal étaient déjà en ligne et chapitrées. «L’avantage, c’est que notre installation libère de l’espace dans la salle et que les participants ne nous voient pas», explique Dominique Vidmer, directeur de Sonomix.

Ce choix surprend Yann Dénervaud, directeur de Multi Vidéo. Il regrette que les amateurs du ciné-club n’aient plus l’opportunité de vivre leur passion. «Ce qui m’embête, c’est que la Ville ne fait même pas d’économies en changeant de prestataire.» En effet, le mandat de Sonomix coûte 166 644 francs, et celui de Multi Vidéo était de 167 200 francs. Yann Dénervaud déplore la différence de réactivité de cadrage, moins efficace à distance qu’avec un cameraman derrière chaque outil. «Ce sera moins confortable pour les spectateurs.»

Jeudi soir, l’image était jaune et Sonomix n’avait pas adapté le format de la vidéo en 4/3 pour Vivre, le canal info yverdonnois. Des couacs de mise en route qui seront corrigés pour la prochaine séance. Sonomix filme également les conseils communaux de Lausanne, Morges, Prilly, et Renens, ainsi que le Grand Conseil vaudois et le Grand Conseil neuchâtelois.

(24 heures)

Créé: 11.09.2017, 14h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Soumise au vote populaire le 4 mars prochain, l'initiative «No Billag» vise à supprimer la redevance radio et télévision. Si tel devait être le cas, la RTS fermerait boutique, selon son directeur, publié le 22 novembre 2017
Plus...