L’avenir de L’Amalgame déchire la gauche et la droite yverdonnoises

CultureLa salle de concert demandait, en vain, une augmentation de sa subvention. Les fronts se durcissent sur l’échiquier politique.

L’institution sise à l’avenue des Sports a soufflé ses 25 bougies au début du mois.

L’institution sise à l’avenue des Sports a soufflé ses 25 bougies au début du mois. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Montrons au Conseil communal la place centrale de L’Amalgame dans le panorama culturel vaudois!» Moins de 72 heures après son lancement, la pétition de soutien à la salle de concert yverdonnoise lancée par le Conseil des jeunes de la ville réunit plus de 2700 paraphes. Une forte mobilisation bienvenue pour L’Amalgame, qui se trouve au creux de la vague.

En effet, dans le budget publié par la Ville il y a peu, la manne qui est accordée à la structure est restée figée à 180'000 francs. Alors que l’association G.A.M.E. qui chapeaute la salle de concert de l’avenue des Sports espérait une augmentation substantielle de 70'000 francs. Cette demande fait suite à un précédent exercice teinté de rouge malgré «une fréquentation générale en hausse de 20%».

Débats houleux

Inquiet pour l’avenir de la salle qui vient tout juste de souffler ses 25 bougies, le Conseil des jeunes invite l’organe délibérant à tout faire pour que le lieu ne ferme pas ses portes. Interpellées, la gauche et la droite, justement, s’affronteront sur la question dans des débats qui s’annoncent d’ores et déjà houleux autour du budget communal qui leur sera soumis en décembre.

«Il faut accorder à l’association la somme qu’elle demande, appuie Younes Seghrouchni, coprésident des Verts. C’est une question de survie.» Selon l’élu, il est primordial de soutenir la salle de concert et sa programmation «riche et variée». «L’offre nocturne est insuffisante à Yverdon. Nous interviendrons au Conseil», annonce Younes Seghrouchni.

Pour Laurent Roquier, président du PLR, pas question d’envisager une augmentation de la subvention. «Parlons-en, du peu d’établissements nocturnes. Avec quasi aucune concurrence, L’Amalgame devrait justement être à même d’avoir une programmation lui permettant de dégager des revenus.» Et de reprendre, en précisant qu’il ne s’exprime pas au nom de son parti: «Les subventions créent des distorsions de concurrence. J’estime que la salle a déjà beaucoup de chance d’avoir ce qu’elle a. Au vu de sa situation actuelle, une réduction des subventions n’est toutefois pas envisageable.»

Même son de cloche du côté de l’UDC, dont le président martèle que l’établissement est mal géré. «Au bar, ils sont désorganisés et donc incapables d’encaisser l’argent des gens venus pour le dépenser», assure Ruben Ramchurn, malgré un démenti publié par des bénévoles sur les réseaux sociaux. Qu’à cela ne tienne. «Si l’association qui tient L’Amalgame veut cesser ses activités, qu’elle le fasse, ajoute-t-il. La salle lui survivra. Dans tous les cas, la Ville doit lancer un appel d’offres pour qu’il y ait de la concurrence. L’Amalgame est une pépite. J’insiste: elle n’appartient pas à un groupe d’individus autoproclamés de la culture.»

Des arguments qui font bondir Aurélie-Maude Hofer, vice-présidente du PS. «L’Amalgame ne doit pas seulement être une boîte de nuit ou viser la rentabilité, insiste-t-elle. Les cachets des artistes ne cessent d’augmenter et les bénévoles s’essoufflent. Il faut agir et il faut le faire maintenant.» L’élue indique que le PS se réunira prochainement et décidera dans la foulée de sa stratégie «pour aider L’Amalgame». Quant à la salle de concert, qui a déjà réduit à 50 son nombre d’événements pour la saison 2019-2020, contre 65 lors de la précédente, son avenir est désormais suspendu aux décisions du politique.

Créé: 18.10.2019, 17h28

Articles en relation

L’Amalgame fête ses 25 ans avec un avenir en pointillé

Yverdon-les-Bains Les responsables de la salle de concert, en fête dès ce soir, craignent les conséquences d’une subvention de la Ville plafonnée. Plus...

Pas encore exsangue, l’Amalgame tire la langue

Yverdon-les-Bains Le bureau doit travailler gratis pour faire tourner la salle de concert. Une plus grande subvention est demandée par l’association. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.