Passer au contenu principal

L’aventure JMC Lutherie se poursuit à plusieurs

La société innovante fondée en 2005 tourne la page. Mais l’ensemble de ses multiples activités a trouvé des repreneurs.

C'est en 2005 que Céline Renaud, Jeanmichel Capt et Lionel Capt ont fondé JMC Lutherie SA.
C'est en 2005 que Céline Renaud, Jeanmichel Capt et Lionel Capt ont fondé JMC Lutherie SA.
DR

«C’est comme lorsque nous coupons un arbre et qu’il y a plein de repousses derrière qui sont encore plus fortes!» Pour sa désormais ex-directrice Céline Renaud, la page qui se tourne pour JMC Lutherie SA n’est pas un livre qui se referme, plutôt l’émergence d’une deuxième génération. Fondée en 2005, la très innovante société combière était d’abord connue pour ses Soundboards, des haut-parleurs combinant bois de résonance vieux de 350 ans avec des composants modernes. Mais ses activités étaient tellement variées qu’il aurait été compliqué de tout transmettre à un seul repreneur. Raison pour laquelle quatre, voire cinq entités poursuivront l’aventure lancée par Céline Renaud, le maître luthier Jeanmichel Capt et le financier Lionel Capt.

Ce nouveau départ est le fruit d’une décision commune et unanime que les actionnaires ont prise au printemps dernier. Mais elle ne s’est en aucun cas imposée à eux pour des motifs financiers. «C’est plutôt une question de ressources humaines au sein du trio de fondateurs qui en est la cause. L’un de nous est en préretraite et les deux autres ont rencontré des soucis de santé de longue durée», souligne Céline Renaud.

Garder l'encrage local

Élément important à leurs yeux: l’essentiel des activités se poursuivra à la vallée de Joux. Une petite interrogation plane encore sur les Soundboards. Cette invention de JMC a été transmise à Excelson, une société créée tout exprès par quatre actionnaires romands. Accompagnés, dans un premier temps en tout cas, par Jeanmichel Capt, ils ont à cœur de maintenir le travail du bois dans la région et sont de ce fait en discussions pour trouver un lieu où s’installer.

Il ne fait aucun doute, en revanche, que la matière première de ce produit phare continuera d’être cueillie dans les forêts du Risoud. À ce propos, un jeune Combier est sur le point de reprendre l’activité de recherche et vente de ce bois d’harmonie qui confère au produit son excellence.

Les événements musicaux restent au programme

De la continuité, il devrait y en avoir aussi pour la niche de la niche de l’ancienne manufacture, la division Résonance. L’élaboration des supports acoustiques pour la haute horlogerie a en effet été reprise par l’ébénisterie Bodenmann SA au Brassus, dont la cinquantaine de collaborateurs a été rejointe par le chef d’atelier de JMC.

Et le changement sera encore plus subtil pour ce qui est du secteur de production des guitares, que Jeanmichel Capt conserve. «Mais dans l’atelier qu’il s’est recréé, il suivra le gré de ses envies et aspirations artistiques plus personnelles», souligne l’ancienne directrice. Elle-même poursuivra aussi l’aventure en perpétuant – «mais à un rythme moins soutenu» – le volet événementiel qu’avait développé la société en proposant des «dégustations de son», conférences-spectacles qui mettent en valeur les produits haut de gamme de la société.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.