Baulmes primée pour sa gestion des vieux arbres

BiodiversitéGrâce à ses 7000 essences bicentenaires, la commune du Nord vaudois a reçu le Prix Binding pour la forêt. Explications

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des arbres de 200, voire 300 ans, on n’en trouve pas dans chaque bois. Mais la petite commune de Baulmes, elle, en protège plus de 7000 sur les 1300 hectares de forêt qu’elle possède. Raison pour laquelle, elle a reçu le Prix Binding pour la forêt, qui avait pour thème cette année les très vieux arbres.

Et ce n’est pas sans fierté que Julien Cuérel, syndic de ce village d’un peu plus de mille âmes, a accueilli la nouvelle. «Nous avons valorisé les aspects écologiques et touristiques de notre forêt sans donner la priorité à celui financier. C’est un investissement pour le futur.»

Car préserver et mettre en valeur des essences qui ont dépassé les 200 ans de vie, c’est assurer la biodiversité. «Ces arbres sont une composante essentielle de l’écosystème forestier, explique Pascal Junod, membre du groupe d’experts du Prix Binding. Des champignons, des lichens et bien d’autres organismes dépendent de ces derniers. Baulmes a gagné ce prix, car non seulement elle gère sa forêt de manière durable, en réussissant un savant dosage entre la conservation de certaines essences et l’exploitation du bois, mais elle incite également les citoyens à venir découvrir cette richesse.»

Un président en forêt

Les très vieux arbres sont disséminés sur l’entier du domaine forestier, mais un «sentier des géants» a été aménagé pour permettre aux marcheurs d’aller à la rencontre de certains de ces ancêtres. Il suffit donc d’avoir des chaussures chaudes et si possible imperméables pour les admirer. Ainsi, dans la portion de forêt de 228 hectares nommée la Joux de la Limasse, à 1200 mètres d’altitude, on tombe facilement sur le majestueux sapin Président. Il culmine à 49 mètres et force le respect. «A titre de comparaison, le plus grand sapin de Suisse mesurait 54 mètres de haut et se trouve dans l’Emmental, mais il a perdu sa cime à cause de Lothar, explique Pierre-François Raymond, inspecteur cantonal des forêts. Ici, on trouve une richesse naturelle étonnante. Avec notamment des oiseaux comme le grand tétras, la gélinotte, la bécasse, le pic noir, entre autres.» Une raison de plus pour venir voir de plus près ces bois spectaculaires, d’autant que six cabanes équipées de fourneau, tables et chaises permettent aux promeneurs de faire une pause.

En redescendant en direction du village, on peut admirer certains arbres habitats qui ont également retenu l’attention des membres du Prix Binding. Ce regroupement de hêtres aux formes biscornues fait office d’auberge pour un grand nombre d’espèces, comme l’explique Rita Bütler, responsable biodiversité au Service des forêts du canton de Vaud. «Rien qu’au sein de ce petit groupe de hêtres, il y a une trentaine d’espèces de lichens différents qui se développent. Les arbres habitats permettent la vie de plus de 1300 espèces de coléoptères et d’une centaine de lichens.»

Inventaire d’exception

Sur les 200 000 francs que Baulmes recevra officiellement en juin, 50 000 sont utilisables pour des investissements divers. Le reste doit être investi dans des activités en lien avec les très vieux arbres. «Nous allons créer une chênaie de deux hectares, explique le syndic. Nous allons aussi mettre au point un inventaire informatique de nos arbres d’exception, qui sera à disposition du public.» Un troisième projet sera annoncé en septembre lors d’une présentation aux citoyens. (24 heures)

Créé: 05.05.2015, 17h10

Articles en relation

Passion du VTT vaincue à Bavois par des lois inflexibles

Nord vaudois Une association aux qualités reconnues a dû démonter ses infrastructures construites en forêt sans base légale. Plus...

Tout le monde veut sauver la forêt de Sauvabelin

Lausanne Sur les hauts de la ville, promeneurs et bûcherons n’ont pas les mêmes attentes ni les mêmes objectifs. Récit d’une cohabitation tendue Plus...

Un simulateur de sylviculture au bois de Sauvabelin

Forêts Le 3e «marteloscope» du canton se trouve à Lausanne. On s’y penche particulièrement sur la nature paysagère de la forêt Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...