A Belmont-Broye, l'après fusion vire au référendum

Finances publiquesLes nouvelles taxes de la nouvelle commune broyarde passent mal. L'UDC s'attaque à la facture de l'eau et de l'épuration par un référendum. La Commune parle d'un retard conséquent à rattraper.

Image: Jean-paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’entité qui regroupe depuis janvier 2016 les anciennes communes de Domdidier, Dompierre, Léchelles et Russy révise actuellement ses règlements. Sans écueils majeurs à ce jour. Sauf ceux sur l’eau potable et les eaux usées, acceptés par l’assemblée mais refusés par un UDC déterminé lundi soir, ainsi que l’ont relaté La Broye et La Liberté. «Avec la fusion on devait faire des économies. Mais jusqu’à présent chaque nouveau règlement a présenté des hausses importantes. Celui sur la distribution d’eau et sur l’épuration, ça a été la goutte d’eau», lance Alexandre Jordan, conseiller UDC et agent immobilier à Domdidier.

En bref, ce règlement ainsi que ses tarifs proposés par l’Exécutif visent à mettre à jour les calculs pour la nouvelle Commune, avec une tendance à la hausse. L’UDC poursuit: «On refuse que des familles ou des personnes âgées paient autant. On a calculé une hausse de 60% selon certains cas. Alors on va demander l’avis du peuple.» Concrètement, le parti a trente jours pour récolter 375 signatures. Il prévoit un site, des flyers, et une page Facebook. L’UDC parle de calculs sur des investissements exagérés, ainsi que d’une prise en compte trop faible de la consommation réelle sur les factures.

«Il fallait faire un pas»

«On a travaillé deux ans sur ce dossier, en tenant compte du Canton et de la jurisprudence, défend le conseiller communal chargé du dossier, Raphaël Zbinden. Le résultat est plus homogène. Avant seules des modifications de raccordement devaient par exemple financer la mise en séparatif. On a vingt ans de retard. Il fallait faire un pas.» Selon lui, ce pas se traduit par une hausse moyenne de la facture de 20% sur un ménage type.

A noter que des disparités entre anciennes communes vont certainement jouer un rôle dans le débat qui commence. Les prix augmentent ainsi de manière notoire à Léchelles, mais qui avait bénéficié au moment de la fusion d’une baisse d’impôts. Tandis qu’à Domdidier, où les frais de traitement des eaux usées ont augmenté entre-temps, on répète à l’envi que les deux derniers élus chargés de la question étaient justement UDC. «On est dans tous les cas face aux droits démocratiques les plus stricts, relativise le syndic Albert Pauchard. On verra comment se positionner en temps voulu.» (24 heures)

Créé: 13.10.2017, 10h48

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...