Passer au contenu principal

Des biologistes scrutent les bords d’autoroutes

Fleurs, insectes, terre… Tout, ou presque, est répertorié par plusieurs experts environnementaux jusqu’à la fin juillet.

La biologiste Sylvie Cario effectue, notamment, des relevés entre Orbe et Ballaigues.
La biologiste Sylvie Cario effectue, notamment, des relevés entre Orbe et Ballaigues.
Jean-Paul Guinnard

Mardi après-midi, la chaleur est écrasante sur l’A9b, entre Orbe et Ballaigues. Sur l’asphalte, le thermomètre affiche plus de 31 degrés. Un flot continu de voitures et de camions circulent sous un soleil de plomb, soulevant à chaque passage de l’air tiède, malgré tout rafraîchissant. À quelques mètres des véhicules à peine, Sylvie Cario ne bronche pas. La biologiste s’est habituée à travailler dans ces conditions atypiques. Depuis la mi-mai, elle fait partie des experts environnementaux engagés par la filiale d’Estavayer-le-Lac de l’Office fédéral des routes (Ofrou). Son but: réaliser des relevés de terrain dans les espaces verts situés sur les bords des voies rapides. L’opération durera près de trois mois pour se terminer à la fin du mois.

L’ophrys abeille est une orchidée «vulnérable».
L’ophrys abeille est une orchidée «vulnérable».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.