Passer au contenu principal

Un biotope à batraciens creusé en bout de forêt

Les quatre petits étangs devraient attirer grenouilles rousses, tritons alpestres, voire le rare crapaud sonneur.

Jeudi, le WWF publiait un rapport alarmant annonçant que la population mondiale des vertébrés avait reculé de 58% depuis 1970. Le lendemain, vendredi donc, sa section vaudoise se réjouissait du début des travaux visant à créer un joli biotope pour batraciens dans la Broye vaudoise. Le parallèle mérite d’autant plus d’être tiré que les amphibiens font partie des espèces les plus menacées de Suisse en raison de la raréfaction des milieux humides.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.