Les bisons d'Europe s'invitent aux Journées de la forêt à Suchy

FauneL’association qui milite pour une cellule de conservation inédite en Suisse présente son projet. Elle n’attend plus que le feu vert du Canton.

Le biologiste Alain Maibach espère, grâce à ce stand visible ce week-end dans les bois de Suchy, démentir des idées reçues sur le bison d'Europe.

Le biologiste Alain Maibach espère, grâce à ce stand visible ce week-end dans les bois de Suchy, démentir des idées reçues sur le bison d'Europe. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cette année, reptiles et batraciens ne seront pas les seules stars des Journées de la forêt, à Suchy. Les bisons d’Europe risquent bien de leur voler la vedette. Pour la première fois, l’association qui milite pour la création d’une cellule de conservation de ces grands herbivores dans les bois de la petite commune du Nord vaudois y tient un stand. Et elle a sorti le grand jeu pour séduire les visiteurs, allant même jusqu’à installer une reproduction en bois de la bête grandeur nature, à découvrir dès jeudi et jusqu'à dimanche (lire ci-contre).

Tordre le cou aux préjugés

«Notre but est de présenter le bison d’Europe, considéré par la Confédération comme une espèce indigène, mais aussi ses habitudes alimentaires, explique le biologiste Alain Maibach, à l’origine du projet. Nous voulons tordre le cou aux fausses idées qui courent au sein de la population.»

Les promeneurs pourront y apprendre les habitudes du cousin costaud de nos vaches. Ils pourront aussi voir la clôture qui servira à délimiter les trois parcs de 40 hectares chacun visant à sauvegarder ces bisons. Celle-ci laisse un espace de 50 cm au sol afin de permettre aux animaux de la forêt d’entrer et de sortir à leur guise. Ces enclos seront occupés à tour de rôle par le troupeau composé de six à huit bisons.

Le projet n’a rien d’un zoo. Ces animaux sauvages, se fondant facilement dans la végétation grâce à leur robe brun foncé, seront prêtés par l’Union internationale pour la conservation de la nature, basée à Gland. «Nous ne serons que leur hôtelier», image le biologiste.

Petite «Suzette» en vue

S’ils s’y plaisent, des bisonneaux pourraient voir le jour dans un ou deux ans. Ils recevront alors un nom commençant par «Su», en référence à leur hôte. Y croyant dur comme fer, le comité pro- bison a déjà commencé à dresser une liste de prénoms potentiels. Pourtant, les herbivores – qui pourraient venir de cellules de conservation similaires en Pologne ou en France – sont encore loin des sapins de Suchy. Au grand dam du comité, qui commence à s’impatienter.

Suspense persistant

Et pour cause: il y a onze mois, le Conseil général du village donnait son aval après débat, à la condition que la commune continue à exploiter ses bois, lieux prisés par les promeneurs, les chasseurs et les champignonneurs. Des députés et l’association des syndics du Nord vaudois ont ensuite affirmé leur soutien à cette première suisse, qui peine à voir le jour. «On me demande toutes les semaines où en est le projet, note Cédric Pittet, syndic de Suchy. Que les gens soient pour ou contre, il interpelle et ce jusqu’en Suisse allemande.»

Le dossier est entre les mains du Canton, qui en analyse les moindres détails pour assurer ses arrières. «Il s’agit de la première cellule de conservation de bisons du pays, un projet complexe et très ambitieux, commente Jean Rosset, conservateur cantonal des forêts. Le processus prend donc du temps. Nous devons veiller à ce que ce soit réalisable en toute légalité.» Ne disposant pas encore de la totalité des préavis nécessaires à sa prise de décision, il ne peut qu’attendre avant de donner son feu vert, ou rouge, la semaine prochaine ou d’ici à la fin de l’été.

Dans les starting-blocks

Tout pourrait ensuite aller très vite. «Nous sommes dans les starting-blocks, conclut Alain Maibach. L’avis du Canton sera le déclencheur pour lancer les dernières recherches de fonds nécessaires au projet.»

Créé: 18.06.2015, 10h16

Articles en relation

Le bison d’Europe peut encore rêver de Suchy

Faune Le Canton suit le projet qui vise à installer dans la forêt du village une cellule de conservation de cette espèce menacée. Plus...

Suchy pourrait bientôt avoir ses bisons d’Europe

Nord vaudois Après avoir émis un préavis négatif, le Canton accepte d’entrer en matière sur la cellule de conservation que projette le village Plus...

Suchy souhaite contribuer à la sauvegarde du bison d’Europe

Nord vaudois La commune de Suchy est prête à mettre 120 hectares de sa forêt à disposition pour un programme de protection du bison d’Europe. Cette démarche permettrait également une diversification des richesses de la forêt. Plus...

Quatre jours de fête dans la forêt

Les bois de Suchy se parent de leurs plus beaux atours pour accueillir les écoliers de la région. Ils seront près de 4000 à découvrir le monde de la forêt, jeudi et vendredi. Une balade de 2,5 km les attend, dans ces bois du côté de Corcelles-près-Chavornay. Elle les emmènera au pied des arbres pour leur permettre de découvrir 25 postes présentant l’exploitation forestière, la faune ou encore la flore de ce milieu naturel, une initiative des forestiers et de la fédération
des triages.

Cette année, la fête se déroule sur le thème «Du chêne à la barrique», essence qui a été replantée depuis les années 90 sur près de 250 hectares sur les 5400 que compte l’arrondissement de la région d’Yverdon, de Thierrens et de Chavornay. Les écoliers pourront aussi admirer le travail d’une sanglière qui prélève des bandes d’épicéa pour entourer le vacherin, découvrir les habitudes des castors, des reptiles et des batraciens, ou encore découvrir le débardage hippomobile, entre autres. Samedi et dimanche, la balade sera ouverte au public.


Info sur www.foretsuchy2015.ch

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.