L’or bleu s’échangera dans tout le Nord vaudois

Yverdon-les-BainsLe réseau régional révise ses tuyaux et lance un système d’échange majeur. Un projet à 67 millions qui va renchérir le prix de l’eau.

Les conduites d'eau du Nord vaudois (dont celle-ci, installée sous le lac en 2012) vont connaître une remise à niveau pour lutter contre les pannes et les canicules. L'eau devra mieux circuler d'un bout à l'autre du réseau. Mais le prix de l'eau risque d'augmenter.

Les conduites d'eau du Nord vaudois (dont celle-ci, installée sous le lac en 2012) vont connaître une remise à niveau pour lutter contre les pannes et les canicules. L'eau devra mieux circuler d'un bout à l'autre du réseau. Mais le prix de l'eau risque d'augmenter. Image: Olivier Allenspach

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’eau servant à laver vos salades ou à mouiller votre pastis aura toujours le même goût, mais ce ne sera plus forcément la même.

Sécuriser l’approvisionnement

La Sagenord, société anonyme intercommunale en charge de l’acheminement des eaux potables du Nord vaudois, franchit une étape majeure depuis son lancement en 2005: la création d’un «aqueduc» souterrain à l’échelle de toute la région. Via une série d’interventions (nouvelles conduites, adaptations des stations, mise aux normes de réservoirs, élargissement et surtout nouvelles connexions), le précieux liquide pourra s’écouler et surtout s’échanger mutuellement sur des conduites principales entre le réseau de Grandson, de Baulmes, le réseau d’Orbe via une grande nouvelle conduite, celui de la Menthue et Cheyres-Châbles, ainsi qu’évidemment Yverdon.

Le but? Sécuriser l’approvisionnement en cas de coups durs notamment. Panne ou canicule. Le réseau manque de tuyaux de secours, les doublons et le retard en investissement étaient devenus criants. Le réservoir de Chamblon, le plus important de la région, et les ressources importantes d’Orbe seront ainsi plus accessibles. Une illustration de la politique du Canton qui incite les communes et réseaux régionaux (avec quelque 300 km de tuyaux, celui dépendant de la Sagenord est un poids lourd) à faciliter les échanges de surplus et les raccordements. Après travaux, le réseau de la Menthue mettra par exemple le réseau de Lausanne à portée de manivelle.

Victoire contre l’esprit de clocher

Un système de bascule qui a toutefois ses limites en cas de sécheresses, nuance Philippe Gendret, chef du service des Énergies d’Yverdon et secrétaire général de la Sagenord: «Nos analyses montrent qu’en augmentant trop le pompage des sources, le taux de micropolluant augmente, c’est l’héritage industriel du Nord vaudois.» Entre les lignes, un plaidoyer pour une stratégie cantonale prenant davantage en compte les lacs. À l’échelle régionale, c’est une victoire contre l’esprit de clocher, puisque la Sagenord va acheter, et non plus louer aux communes, des kilomètres de tuyaux. Des communes qui resteront propriétaires des sources et cliente de la société.

Ces travaux ont un coût important. 67 millions en tout, l’équivalent d’un quart du budget d’Yverdon. La Sagenord compte s’endetter pour financer l’essentiel. Le reste passera par une augmentation du prix du m3 d’eau de 1 fr. 60 à 1 fr. 90 en 2021 et à 2 fr. 20 en 2026. Pour les ménages, cela reviendrait selon les estimations à une hausse moyenne de 43 francs par année.

Créé: 13.12.2018, 22h52

Articles en relation

Yverdon ne veut plus voir fuir son or bleu

Ressources Comme d'autres villes, Yverdon-les-Bains voit chaque année des millions de litres d'eau potable disparaître suite à des fuites de canalisations, voire des vols. Un monitoring est lancé Plus...

A Belmont-Broye, l'après fusion vire au référendum

Finances publiques Les nouvelles taxes de la nouvelle commune broyarde passent mal. L'UDC s'attaque à la facture de l'eau et de l'épuration par un référendum. La Commune parle d'un retard conséquent à rattraper. Plus...

Notre eau potable contient trop de pesticides

Environnement L’eau potable contient souvent des concentrations élevées de pesticides et de nitrates. L’agriculture est pointée du doigt. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.