Une borne milliaire fait parler les voies romaines

Nord vaudoisUn rare vestige découvert par un agriculteur livre de précieuses données sur les itinéraires antiques

La borne romaine découverte par un agriculteur près d'Orny, en bordure de la plaine de l'Orbe, a été étudié par les spécialistes. Elle confirme une partie du réseau routier antique, et révèle plusieurs autres surprises. Une copie a été réalisée.

La borne romaine découverte par un agriculteur près d'Orny, en bordure de la plaine de l'Orbe, a été étudié par les spécialistes. Elle confirme une partie du réseau routier antique, et révèle plusieurs autres surprises. Une copie a été réalisée. Image: DR/Philippe Blanc

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Un sacré coup de chance!» Découvert par Pierre Monnier, agriculteur qui creusait un drain près de l’huilerie de Pré-Girard à l’été 2013, dans un coin de terre entre Orny et Arnex, un milliaire enfoui depuis près de dix-neuf siècles a fini par parler. Précieux témoin de l’histoire des routes vaudoises, il est l’un des rares survivants des jalons en forme de fût cylindrique qui ponctuaient les principales routes de l’Empire tous les mille pas, soit en théorie chaque 1,4 km environ. Cette borne haute de 1,60 m vient de faire l’objet d’une étude publiée par l’Archéologie cantonale vaudoise. Les résultats sont plus que dignes d’intérêt.

«Cette borne a très probablement été découverte à son emplacement original. Et ça, c’est plutôt rare»

D’abord parce que le milliaire nord-vaudois reposait à une poignée de pas de la route romaine qui traversait la plaine de l’Orbe. «Il a très probablement été découvert à son emplacement original, souligne François Mottaz, épigraphiste et auteur de l’étude. Et ça, c’est plutôt rare.» De quoi restituer et confirmer un bon bout du réseau routier antique, dont une partie seulement est connue. Un milliaire de Septime Sévère trouvé à Chavornay sous l’Ancien Régime – visiblement hors de son contexte initial – avait longtemps laissé planer un doute sur l’existence d’une mystérieuse deuxième voie romaine. La découverte de 2013 condamne définitivement cette hypothèse.

Des Alpes aux provinces

Elle indiquait au voyageur venant de l’arc lémanique, via le tracé du futur canal d’Entreroches, le nombre de milliers de pas qui lui restait à parcourir jusqu’à Avenches, la capitale de l’Helvétie romaine. Et, se réjouissent les archéologues, cette distance coïncide au mètre près avec le parcours supposé de cette voie antique. Après la plaine d’Orny, le voyageur pouvait passer par Orbe pour gagner le col de Jougne et le reste de la Gaule. Ou alors transiter par Yverdon pour atteindre la capitale helvète. Ce milliaire a dû voir passer son lot de coursiers de la poste impériale, de voyageurs, de légionnaires et autres marchands. A la croisée des chemins menant de l’Italie aux provinces, le Pays de Vaud était alors un carrefour routier majeur.

«Cette borne a une vocation politique très forte. C’est un hommage de la cité helvète au pouvoir impérial»

Taillé dans un bloc de calcaire d’Arnex et fièrement adressé aux empereurs Marc-Aurèle et Lucius Verus, le milliaire n’était toutefois pas qu’un simple panneau, révèle l’étude. «Normalement, les milliaires étaient érigés lors d’une construction de route ou à l’occasion de travaux, poursuit François Mottaz. Souvent, c’était en préparation de campagnes militaires. Or là, ce n’est pas une inscription type.» Il s’explique: «Nous sommes au milieu du IIe siècle, en période de paix et loin des frontières. Cette borne a une vocation politique très forte. C’est un hommage de la cité helvète au pouvoir impérial.»

Une copie en matière synthétique et en mortier a été réalisée par les spécialistes au dépôt des biens culturels de Lucens. Son lieu d’exposition n’est pas encore connu. Pierre Monnier, pour sa part, espère le voir se dresser un jour près de son emplacement antique. (24 heures)

Créé: 03.11.2016, 08h15

Articles en relation

Des squelettes dormaient sous une gravière à Orny

Archéologie Dix-huit tombes du Ve siècle av. J.-C. livrent un nouvel éclairage sur les rites funéraires de cette période. Plus...

Un fortin antique au sommet des Alpes

Archéologie Une fortification tombée dans l'oubli réapparaît près du Grand-Saint-Bernard. Elle aurait été utilisée durant la conquête romaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.