Un boucher de Vallorbe se fait braquer

Jura-Nord VaudoisUn homme a volé le contenu de la caisse après avoir menacé le commerçant avec un pistolet. Il a réussi à prendre la fuite.

La Grand-Rue de Vallorbe

La Grand-Rue de Vallorbe Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi matin, vers 6h30, le patron de la boucherie de la Grand-Rue de Vallorbe a été victime d'un braquage. Un individu l'a menacé avec une arme de poing pour s'emparer du contenu de la caisse du magasin. Le commerçant, un habitant de la région âgé de 34 ans, n'a pas été blessé, mais il est choqué par l'événement, qu'il ne souhaite pas commenter. «Le boucher était seul au moment des faits. Il avait laissé la porte d'entrée de son magasin ouverte pour aérer», ajoute Dominique Glur, chargé de communication de la police cantonale, qui note que ce brigandage n'a pas de lien avec celui d'une boulangerie-épicerie à Baulmes, mercredi.

Le voleur, vraisemblablement un jeune homme de 25-35 ans, a réussi à prendre la fuite à pied. Une douzaine de patrouilles de la gendarmerie, ainsi que de la brigade canine, sont intervenues sur les lieux.

La police lance un appel à témoins pour le retrouver. Le malfrat mesure environ 1m70, il était vêtu d’un bas de training gris clair et d’une veste à capuchon gris foncé, baskets bleu marine avec gros lacets, portait une casquette de couleur indéterminée.

Pour contacter la police cantonale, les témoins peuvent joindre les enquêteurs de la Division criminelle de la Police de sûreté au numéro 021 644 44 44 ou le poste de police le plus proche.

Créé: 15.01.2015, 11h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.