La bourgeoisie de Lully s’obtient grâce à Federer

NaturalisationLa commune broyarde­ pose des questions abracadabrantes aux requérants. Elle avoue «être mal à l’aise».

Les questions posées par la commission de naturalisation de Lully sont très précises.

Les questions posées par la commission de naturalisation de Lully sont très précises. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Combien y a-t-il d’équipes dans le Championnat suisse de hockey (Ligue A)?» «Quelle est la date de naissance de Roger Federer?» «Que signifie FSG?» Vous n’avez pas la réponse à ces questions? Vous pourriez bien ne pas réussir le nouveau test rédigé par la commission de naturalisation de Lully (FR), commune broyarde située non loin d’Estavayer-le-Lac.

Si le questionnaire ubuesque est en application depuis janvier 2018, aucun candidat à la naturalisation ne l’a encore passé pour l’heure. Deux, toutefois, devront y répondre dans les prochaines semaines. «24 heures» n’a pu en consulter que quelques extraits: quatorze questions, toutes sur le thème du sport. Contactée, la vice-syndique de Lully, Catherine Plüss, ne souhaite pas diffuser le document dans son entier sans l’accord de ses collègues de l’Exécutif. Cependant, elle détaille le fonctionnement entériné par la commission de naturalisation: «Au total, nous envoyons 200 questions avec les réponses aux requérants un mois avant notre rencontre, explique l’édile. Ensuite, lors du test, ils doivent répondre à 50 questions qui se trouvaient dans celles qu’ils avaient reçues. De plus, nous leur proposons trois possibilités de réponse et le bon choix n’est pas vraiment compliqué.»

«La culture, c’est très relatif»

Il n’empêche que les interrogations posées par le village sont très éloignées des questions citées en exemple dans le guide des naturalisations à l’intention des communes fribourgeoises. En effet, afin de vérifier «les connaissances appropriées de la vie publique et politique», le manuel suggère ce type d’interrogations: «Comment s’appellent les autorités communales (Conseil communal, Conseil général ou assemblée communale)?» «Le requérant connaît-il les chaînes de télévision suisses, les radios qu’il peut capter habituellement, les journaux suisses?» ou encore «Le requérant peut-il dire s’il y a des émissions qu’il apprécie de regarder sur la TSR (sic) et de quoi elles parlent? La dernière émission qu’il a regardée par exemple, etc.»

«On n’était pas à l’aise avec le fait que chaque Commune puisse faire plus ou moins comme elle veut. On a donc interpellé le Canton pour qu’il nous donne un cadre»

«On doit contrôler la culture générale des requérants, assure Catherine Plüss. Mais la culture, c’est quoi? C’est très relatif.» Certes. Mais est-ce que demander qui est le gardien de Fribourg Gottéron saison 2017-2018 entre véritablement dans le cadre? «Moi, en sports, je suis nulle, affirme la vice-syndique. Mais chacun a son idée et c’est pour cela qu’on met des questions très larges.» Dans tous les cas, l’édile affirme que la commission de naturalisation a décidé d’user de ce questionnaire pour réduire les inégalités entre les requérants. «Avant, on posait des questions par oral, détaille Catherine Plüss. Mais on trouvait cette manière de faire très subjective: certains sont plus stressés que d’autres lorsqu’il faut prendre la parole et, surtout, on n’était pas à l’aise avec le fait que chaque Commune puisse faire plus ou moins comme elle veut. On a donc interpellé le Canton pour qu’il nous donne un cadre.»

Jean-Pierre Coussa, responsable du secteur des naturalisations au Service des affaires institutionnelles, des naturalisations et de l’état civil (SAINEC), confirme cette prise de contact. «Effectivement, les autorités de Lully nous ont contactés en février et un document que nous allons bientôt distribuer, vers fin avril, les épaulera.» Que contient-il? «On y clarifie le cadre et on élargit le spectre des questions prises pour modèles, notamment.» Pas d’autres précisions.

«Pas de volonté de nuire»

Et que pense le responsable au SAINEC du questionnaire imaginé à Lully? «On va dire que les questions sont un peu dures, commence-t-il. S’ils demandaient de citer le Suisse le plus connu en tennis au lieu de la date de naissance de Federer, on serait un peu plus dans le cadre et dans ce qu’on recommande.» Celui qui ne veut pas jouer le rôle du «censeur» ajoute: «Il n’y a pas de volonté de nuire de la part de la Commune et tout sera bientôt plus clair.»

Créé: 05.04.2018, 07h05

Petit florilège de questions sportives

Citez deux joueurs de l’équipe de hockey de Fribourg (Gottéron)
Réponse: la liste, évidemment longue, comprend par exemple Julien Sprunger et Andrei Bykov.

Quelle est la date de naissance de Xherdan Shakiri (sic)?
Réponse: Xherdan Shaqiri est né le 10 octobre 1991.

Qui est le tenant du titre saison 2016-2017 en hockey Ligue A?
Réponse: Berne.

Que signifie «UCI»?
Réponse: Union cycliste internationale.

Où se trouve le Centre mondial du cyclisme UCI?
Réponse: Aigle.

Quelle est la ville de naissance de Roger Federer?
Réponse: Bâle.

Quel est le «petit nom» de l’équipe de Suisse de football?
Réponse: la Nati.

Citez deux joueurs de l’équipe de Suisse de football actuelle.
Réponse: là aussi, la liste est longue. Il y a par exemple Stephan Lichtsteiner et Breel Embolo.

Articles en relation

Nyon coupe la poire en deux dans l’affaire des faiseurs de Suisse

Naturalisation La bourgeoisie a été octroyée à un seul des deux époux qui contestaient le préavis négatif de la Commission des naturalisations. Plus...

Critiquée, Nyon estime qu’elle est une bonne faiseuse de Suisses

Naturalisations Dénoncée pour sa gestion tatillonne des demandes de bourgeoisie, la Ville affiche un bon taux d’approbation. Plus...

Quels critères pour le passeport suisse? Nyon recadre

Bourgeoisie En grève depuis plus de deux ans, la commission de naturalisation du Conseil communal renaît, avec un nouveau cadre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.