Brandons et carnaval: est-ce la même fête?

BroyeD’où viennent les Brandons et le carnaval? Décryptage avant le dernier week-end festif à Moudon et à Avenches.

Déguisements, confettis et Guggenmusik sont les ingrédients principaux des Brandons, comme du carnaval.

Déguisements, confettis et Guggenmusik sont les ingrédients principaux des Brandons, comme du carnaval. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après plusieurs week-ends de bombance dans tout le canton, il est presque temps de ranger les masques et les sachets de confettis. Les dernières éditions des Brandons auront lieu cette fin de semaine dans la Broye. Brandons, vraiment? Si les festivités de Moudon (dès jeudi) se réclament de cette tradition, celles d’Avenches (dès vendredi) ont été baptisées Carnaval. Une originalité dans ce canton protestant. «Pourquoi ne parle-t-on pas de Brandons avenchois? On s’est aussi posé la question, bien sûr, mais impossible de trouver une réponse satisfaisante», avoue Thierry Manzato, président du comité du Carnaval. Mais, au fond, quelle différence y a-t-il entre ces deux fêtes?

Adieu à la viande
Les origines de ces manifestations remontent si loin qu’il est difficile d’en démêler les fils. Tradition romaine, du Moyen Age ou instaurée par les catholiques, les historiens ne sont pas unanimes. Carnaval est peut-être le descendant des Saturnales ou d’un autre rituel païen lié au retour du printemps et à la fertilité. Le lien avec le carême semble, lui, avéré, d’autant que, aujourd’hui encore, la date de carnaval est déterminée par Pâques et la période de jeûne qui précède.

Le nom lui-même témoigne de ces origines: il vient de carne (viande) et levare (enlever), les catholiques supprimant la viande de leurs repas durant quarante jours. Pourquoi les protestants, qui ne partagent pas cette tradition d’abstinence, célèbrent-ils une fête à la même période? L’une des explications affirme que les protestants organisaient traditionnellement leurs Brandons lors du premier dimanche de carême pour faire la nique aux catholiques, alors au régime sec.

«Même si cette notion de provocation de la part des régions protestantes existe, il faut plutôt y chercher une affirmation de particularismes locaux, une façon de se distinguer de ses voisins», explique Suzanne Chappaz, ethnologue. Pas vraiment étonnant dans une région comme la nôtre, morcelée par les frontières cantonales et confessionnelles.

Le feu sacré des Brandons
La date du début du carême n’a pas toujours été fixée au mercredi des Cendres. «Au IVe siècle, lors de son entrée dans la liturgie catholique, le carême commençait le lundi (quelques jours après le mercredi des Cendres), le lendemain du dimanche appelé Invocavit», précise la chercheuse. Au VIIe siècle, le rituel change. Le début des quarante jours de jeûne est avancé de quelques jours, juste après le Mardi gras. «Cela explique que le dimanche Invocavit soit parfois appelé «vieux carnaval» et que des traditions carnavalesques aient lieu ce jour-là, notamment des feux et des bûchers.»

Ces manifestations enflammées seraient à l’origine des Brandons, terme issu de l’allemand Brand, qui signifie incendie. Les programmes de ces festivités comportent aujourd’hui encore des cortèges aux flambeaux, restes des traditions ancestrales. «Les pratiques ont évolué au XXe siècle, indique le comité des Brandons moudonnois. L’habitude d’allumer des feux a disparu à Moudon au tournant du siècle, comme dans d’autres localités suisses.» Voisines de calendrier depuis des siècles, les deux fêtes ont certainement dû s’influencer avec le temps.

Créé: 20.03.2014, 07h28

Articles en relation

Frissons et mordant pour les Brandons de Moudon

Broye La traditionnelle manifestation moudonnoise se déroulera du 20 au 23 mars, sur le thème de Vampires Brandons. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.