Passer au contenu principal

Brandons de Payerne: 125 ans et pas une ride!

La manifestation et ses cortèges s’empareront du chef-lieu broyard du 28 février au 2 mars.

Le grand cortège du dimanche est «la carte de visite» de la manifestation. (Photo d'un char en 2017)
Le grand cortège du dimanche est «la carte de visite» de la manifestation. (Photo d'un char en 2017)
KEYSTONE

«Cette année, on ne recevra pas les clés de la Ville des mains d’une syndique mais d’une conseillère d’État. Contrairement à Christelle Luisier, on fera les choses en grand! On ne se contentera pas d’un petit tour.» Mardi matin, Sylvain Hostettler, dit «Vinvin», ne cache pas son enthousiasme à l’heure de présenter le programme de la 125e édition des Brandons de Payerne, dont l’ambassadrice n’est autre que l’actrice Lauriane Gilliéron.

Au cœur du grand raout qui s’emparera de la cité du 28 février au 2 mars: les enfants. «Il n’y aura pas de lâcher de ballons pour des raisons écologiques, reprend le président de la fête. Par contre, samedi 29 février au matin il y aura un «ballon surprise» devant la Coop. Les gamins devront piétiner des ballons pour récupérer des bons. On veut éviter que des bouts de plastique ne se retrouvent dans les champs et ne soient mangés par des animaux.»

Toujours au chapitre des nouveautés, le village des Brandons, situé sur la place Paray-le-Monial, se dotera d’une cantine plus imposante que jamais. «Elle fait 480 m2, confie Loris Cornamusaz, responsable communication. Elle abritera les fêtards dès le vendredi à 20 heures. Lors des cortèges, les écoliers, les Guggen et les chars passeront dessous.»

Le but de cette infrastructure est d’assurer un certain confort aux visiteurs, même en cas de météo capricieuse. «À cause de la pluie, nous n’avons eu que 9000 personnes lors du cortège du dimanche l’année dernière, explique «Vinvin». Pour tourner, on doit en accueillir entre 10'000 et 11'000.»

«Pour le cortège dominical, nous espérons attirer un public de 17'000 personnes»Sylvain Hostettler, président des Brandons de Payerne

Les cortèges sont justement les points d’orgue de la fête. D’abord celui des enfants, le samedi après-midi. «Pour cette édition, ce sont 30 classes de bambins et une quarantaine de maîtresses de la région qui défileront, détaille «Lolo» Cornamusaz. On a la chance de compter aussi parmi nous la Fondation de Verdeil et la garderie Les Passerelles.

Tout ce petit monde sera accompagné par quatorze Guggenmusik et par les Répolos (ndlr: les joyeux lurons du bus à confettis). Soit 990 personnes au total.» Il reprend: «Le prix pour y assister est libre, mais on compte sur la générosité des gens!»

Le lendemain à 14h20, la traditionnelle grande parade dominicale verra défiler treize chars, sans compter les Guggen. «C’est la carte de visite de l’événement, assure Sylvain Hostettler. Nous espérons attirer un public de 17'000 personnes. Le prix d’une entrée adulte est fixé à 13 francs, tandis qu’une entrée pour les enfants de 6 à 16 ans est facturée 5 francs. Y a pire, non?»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.