Les Brandons de Payerne se mettent à couvert

CarnavalÀ deux ans de la 125e édition de la fête, le Comité des Masqués va tendre une bâche de 555 m2 en pleine rue pour préserver les brandonneurs de la pluie.

Le grand cortège du dimanche attire environ 15'000 spectateurs.

Le grand cortège du dimanche attire environ 15'000 spectateurs. Image: SÉBASTIEN GALLIKER - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La fête a beau avoir bientôt cinq quarts de siècle (dans trois ans) et attirer bon an mal an 65'000 personnes tout au long de ces quatre jours de «rioule», elle n’a pas encore trouvé la parade contre les caprices de la météo. Alors, cette année, les Brandons de Payerne ont investi une bonne partie de leur budget pour se mettre à l’abri. Sur la place Paray-le-Monial, il sera ainsi possible de sortir couvert, puisqu’une immense bâche de 555 mètres carrés y sera tendue depuis la place du Marché.

Les bars, la scène pour les Guggenmusik et le light show qui y sont prévus doivent rendre l’endroit attractif pour tous les brandonneurs, quel que soit leur âge. Sa construction se fera mercredi 14. Cette infrastructure a pour but de garder dans la rue une manifestation qui se veut d’abord extérieure, même si deux légendes 80's – Ottawan et Alain Llorca (ancien bassiste-chanteur de Gold) – assureront le show à la halle des fêtes le samedi.

Les cortèges, eux, se feront à ciel ouvert, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse beau. Celui des enfants (samedi après-midi) doit réunir 650 élèves des écoles de Payerne et environs sur le parcours et 10'000 personnes autour. Clou du charivari, ils seront sans doute 50% plus nombreux le lendemain pour voir défiler les 13 chars et groupes ainsi que les 14 cliques. «On le dit chaque année, mais c’est encore plus vrai cette fois, ce cortège est phénoménal, s’enthousiasme «Vinvin» Hostettler, président des Brandons. La symbiose entre les monteurs de chars et les quatre Guggenmusik locales est extraordinaire. On a la chance d’avoir à Payerne autant de gens prêts à travailler six mois pour deux heures de gloriole.» (24 heures)

Créé: 29.01.2018, 17h59

Infos pratiques

123e Brandons de Payerne
du 16 au 19 février.
www.brandonspayerne.ch

Articles en relation

Les Brandons de Payerne passent entre les gouttes

Broye Près de 60 000 personnes ont déferlé ce week-end sur Payerne. Le cortège dominical en a attiré à lui seul plus de 14 000 alors que la parade nocturne du samedi a fait un carton Plus...

La mort du saucisson de Payerne fait les choux gras des Brandons

Broye Crucifiée par l’IGP vaudoise, la spécialité charcutière payernoise se fait tresser des hommages et des couronnes fleuries à sa mémoire. C’est carnaval! Plus...

[Vidéo] Les Brandons ressuscitent la porte de Berne

Payerne Le temps du carnaval, une porte de ville démolie au XIXe siècle rappelle aux Payernois la splendeur de leur patrimoine perdu Plus...

L’esprit du canard des Brandons appelé à durer

Payerne A l’heure d’Internet, le bon vieux journal payernois, en vente dès samedi matin, connaît toujours un franc succès. Retour sur cette tradition. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...