Bras de fer juridique en vue pour l’Hôtel du Lac

EstavayerL’établissement est fermé depuis deux ans. Selon les autorités, la société en charge de son exploitation ne respecte plus les clauses du droit de superficie qui les lient.

L'hôtel est fermé depuis le printemps 2016.

L'hôtel est fermé depuis le printemps 2016. Image: GOOGLE STREET

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les autorités d’Estavayer et les responsables de la société anonyme Hôtel du Lac et Restaurant du Débarcadère se retrouveront dans quelques jours devant le Tribunal civil de la Broye pour une séance de conciliation. C’est ce qu’a annoncé le syndic André Losey, mercredi soir, lors de la séance du Conseil général de la commune fribourgeoise. Les deux parties sont en désaccord depuis des mois quant à la gestion de cet établissement installé sur la presqu’île flanquée du port de la Sicel et de la place Nova Friburgo.

«Pour nous, les conditions nécessaires au droit de superficie qui nous lie à cette société ne sont plus remplies», a rappelé l’édile PDC. Au bénéfice d’un contrat de superficie qui court jusqu’en 2058, la société avait annoncé en 2011 son intention de transformer l’établissement. Elle entendait porter sa capacité à une centaine de chambres, autant d’appartements hôteliers, et le doter d’une piscine et d’un spa wellness. Mais sept ans plus tard, rien n’a été fait. Pire, l’hôtel a même fermé ses portes au printemps 2016, au grand dam des autorités propriétaires du bien-fonds, dont les envies de développement passent par cette zone essentielle à leurs yeux. «Notre objectif est toujours le même, à savoir valoriser cette parcelle et l’hôtel qui s’y trouve», reprend André Losey.

Une solution à l’amiable n’ayant pas pu être trouvée, une requête de conciliation a donc été déposée en début d’année. Si la séance qui aura lieu à mi-juin ne débouche pas sur un accord, la Commune entreprendra une démarche judiciaire et demandera la résiliation du droit de superficie. «C’est une procédure qui peut prendre du temps, soupire André Losey. En fait, tout dépendra du bon vouloir des représentants de la société.» (24 heures)

Créé: 24.05.2018, 21h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.