Passer au contenu principal

La Broye, labo agricole grandeur nature

La région broyarde fait office de terre expérimentale pour l’élaboration de la future politique agricole fédérale.

La qualité du paysage agricole est l’un des enjeux majeurs du projet SAR Broye.
La qualité du paysage agricole est l’un des enjeux majeurs du projet SAR Broye.
JEAN-PAUL GUINNARD

«Rationaliser est toujours une bonne idée, mais seulement quand ça n’apporte pas de contraintes supplémentaires. Si de nouveaux outils doivent voir le jour, il faudra qu’ils soient les plus digestes possible et adaptés au monde agricole de notre région et de Suisse. J’y veillerai!»

Pour une agriculture adaptée

Agriculteur à Vesin (FR), impliqué dans plusieurs associations professionnelles, Fabrice Bersier fait partie du groupe de travail Stratégie agricole régionale de la Broye (SAR Broye), récemment mis en place sur la zone d’activité de la Communauté régionale. Un projet pilote qui s’inscrit dans le cadre de la préparation de la future politique agricole fédérale PA22+, qui pourrait s’étendre sur huit ans, alors que les précédentes étaient limitées à quatre.

Simplifier la gestion administrative des mesures régionales existantes dans les domaines de la qualité du paysage et de la mise en réseau, améliorer les effets dans le domaine de l’environnement et encourager des investissements durables pour une meilleure préservation de la valeur des infrastructures de base font partie des objectifs de la démarche. «Le but des SAR est de créer les conditions pour une agriculture adaptée aux spécificités locales», dévoile Denis Pittet, délégué à la communication du Département de l’économie, de l’innovation et du sport.

La démarche va débuter par un état des lieux concernant trois secteurs principaux: les réseaux écologiques et la qualité du paysage, les programmes de ressources comme ceux visant à réduire les nitrates et les aides aux infrastructures, tels que réseaux d’irrigation ou rampes à betteraves.

Il s’agira ensuite de voir comment améliorer ces dossiers, notamment en tentant d’harmoniser les règlements cantonaux. Une manière de faire qui pourrait être profitable aux agriculteurs exploitant des terres sur les deux cantons, par exemple. Actuellement, les réseaux écologiques s’arrêtent souvent aux frontières cantonales. Le projet SAR Broye devra permettre de les franchir.

Sous l’égide des services de l’agriculture des cantons de Vaud et Fribourg, une première séance a eu lieu cet automne. «La Confédération met à la disposition des deux cantons un montant total de 150 000 francs pour l’élaboration de la stratégie», détaille Florie Marion, responsable de la communication à l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG).

Cinq régions pilotes

Selon le calendrier, les différents rapports devront être rendus d’ici fin 2020. En effet, la région broyarde n’est pas la seule terre expérimentale de ce nouveau processus. Une telle approche est aussi testée dans l’Oberaargau bernois, autour de Sursee (LU), en Valais central et à Beverin (GR). Sur Vaud et Fribourg, c’est l’intercantonalité qui a séduit l’OFAG. «L’Office souhaitait pouvoir évaluer la faisabilité des SAR pour ce type de régions», souligne Denis Pittet.

Le développement des nouvelles contributions à la qualité du paysage s’était déjà joué dans la région broyarde en vue de la politique agricole 14-17. Président du groupe broyard chargé de coordonner cette qualité paysagère, Florian Savary, paysan à Granges-près-Marnand, fait aussi partie du groupe de travail SAR Broye. «C’est l’occasion de se préparer pour l’avenir. Mon souhait est d’offrir aux agriculteurs les moyens de bénéficier au maximum de cette nouvelle politique agricole et d’éviter de passer à côté de prestations», décrit-il après cette première séance.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.