La Broye perd l'abbé Boulet

Eglise catholiqueLe prêtre auxiliaire est décédé après une courte maladie. Il avait aussi officié de 2011 à 2012 dans le Nord vaudois.

Avec le décès de l'abbé Mathieu Boulet, l'unité pastorale St-Barnabé à Payerne perd un prêtre très apprécié.

Avec le décès de l'abbé Mathieu Boulet, l'unité pastorale St-Barnabé à Payerne perd un prêtre très apprécié. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Certains paroissiens sont sous le choc et nous recevons de nombreux messages.» L’abbé Luc de Raemy, curé modérateur dans la Broye vaudoise et fribourgeoise, ne cache pas son émotion après le décès de l’abbé Mathieu Boulet, le 15 septembre, suite à une courte maladie.

Agé de 39 ans, le jeune prêtre était dans sa onzième année de sacerdoce. Il officiait depuis 2015 comme prêtre auxiliaire dans l’unité pastorale Saint-Barnabé, qui regroupe les paroisses vaudoises de Granges-Marnand et de Payerne ainsi que celles, fribourgeoises, de Surpierre, de Fétigny et de Ménières. De 2011 à 2012, il était rattaché à l’unité pastorale Chasseron-Lac, à Yverdon.

«L’abbé Boulet rendait de nombreuses visites aux personnes âgées. Il était aussi très apprécié dans la liturgie pour ses sermons d’une grande humanité.» L’abbé de Raemy parle d’un homme très sensible, très à l’écoute et «qui portait beaucoup de choses en lui». Il évoque aussi les témoignages de paroissiens qui disent être revenus à la messe grâce à la parole de cet homme d’Eglise que sa santé fragile aura emporté prématurément.

Créé: 19.09.2017, 17h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.