La Broye pourra mieux divaguer en aval de Lucens

EnvironnementAprès l’embouchure de la rivière à Salavaux, c’est un tronçon rectiligne de 3,3 kilomètres qui bénéficiera d’une renaturation.

L’été dernier, c’est la nouvelle embouchure de la Broye qui a été inaugurée.

L’été dernier, c’est la nouvelle embouchure de la Broye qui a été inaugurée. Image: JEAN-PAUL GUINNARD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour retrouver un peu de liberté et s’affranchir du carcan qui la maintient artificiellement droite depuis des décennies, la Broye s’en ira faire un petit tour côté fribourgeois. La revitalisation de la rivière prévue sur 3,3 kilomètres entre – grosso modo – Seigneux et Henniez concerne en effet principalement la commune de Surpierre (FR), plus précisément son village de Villeneuve. Et là où le cours d’eau sert de frontière entre les deux cantons, c’est bien du côté «noir et blanc» qu’il est appelé à aller divaguer dans le bois qui le borde en rive gauche.

À l’enquête depuis samedi, le projet de renaturation est le deuxième des cinq qui concernent cette rivière, après les importants travaux qui ont redonné un peu de latitude à son embouchure du côté de Salavaux. «La Broye fait partie des priorités définies par le Canton dans le cadre de la planification de renaturations de cours d’eau voulue par la Confédération. Ce tronçon est d’autant plus intéressant qu’il est bordé par une forêt alluviale dont l’importance est reconnue à l’échelle nationale», souligne Julien Devanthéry, ingénieur responsable de ce projet conduit par le bureau CSD Ingénieurs à Yverdon.

Cliquer ici pour agrandir

Afin de redonner à la Broye une dynamique naturelle, les études menées il y a cinq ans ont conclu à des interventions nécessaires en rive gauche, principalement. «Il s’agit de supprimer tous les ouvrages de protection contre l’érosion (des gabions et des enrochements, notamment) installés au début du XXe siècle», souligne l’ingénieur. Huit «encoches» seront créées le long du tronçon, ce qui implique déboisement (39'000 m2, dont la moitié à titre temporaire) et excavations: cinq d’environ 1000 m3 et deux autres beaucoup plus importantes, vis-à-vis de l’embouchure du ruisseau de Seigneux (15'000 m3) et de la Trémeule (12 '000 m3, à la hauteur d’Henniez). «Ces mesures vont inciter la Broye à reprendre un flux naturel et se créer son cheminement dans la forêt», reprend Tamara Ghilardi, ingénieur en environnement. Les matériaux excavés seront déposés le long de la rive droite et, via le jeu des crues, tapisseront progressivement le fond de la Broye en recréant un lit naturel.

Favoriser la biodiversité

La replantation de différentes essences typiques des zones alluviales, comme le saule, est également au programme, sur les deux rives. L’ensemble vise évidemment à favoriser la biodiversité. L’apparition de zones marécageuses – notamment via la «décanalisation» de trois affluents de la Broye – y contribuera grandement.

Le coût de l’ensemble du projet, études comprises, se monte à 2,5 millions, pris en charge à 80% par la Confédération et le Canton. L’importante mobilisation de l’Association Broye source de vie a permis de rassembler des fonds privés. Du coup, les Communes ne devraient pas avoir à mettre la main au porte-monnaie. (24 heures)

Créé: 15.04.2019, 21h22

Situation

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.