Bullet s’offre une tour et un point de vue sur le plateau et les Alpes

L’idée a germé dans l’esprit de la société de développement. Elle se concrétise en ce moment même sur le terrain.

La tour de la Grand’Vy a été assemblée comme un Lego géant, mardi.

La tour de la Grand’Vy a été assemblée comme un Lego géant, mardi. Image: FRÉDÉRIC RAVUSSIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De la Grand’Vy, à quelques centaines de mètres de la sortie du village de Bullet en direction des Cluds, la vue est imprenable. À droite, le Suchet et le Mont-de-Baulmes. À gauche, l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau. Et entre ces deux sommets jurassiens et les trois pics alpins, le plateau suisse, ses collines, ses vaux, mais pas son lac de Neuchâtel. Ou plutôt pas encore. Car la tour qui sera achevée ce jeudi sur cette esplanade réaménagée tout exprès par la Commune de Bullet permettra d’embrasser les contours du plus grand lac suisse. «C’était même l’un des buts de la démarche initiée par la Société de développement de Bullet», précisait mercredi, tout sourire et les pieds dans la neige, sa présidente, Mélanie Kammermann.

L’endroit était connu, une vieille table de pique-nique y était du reste installée depuis des années. «À l’heure où l’on parle de diversification et de tourisme «quatre saisons», on s’est dit qu’il serait bien d’offrir aux visiteurs de passage une infrastructure un peu plus confortable pour admirer la vue», reprend Mélanie Kammermann. Il y a tout juste trois ans, un élévateur a été amené sur place pour décider de la hauteur du futur édifice. Quinze mètres? Vingt-cinq? «C’était hors de prix, on a opté pour 9 mètres, niveau galerie, ça permet de voir le lac», reprend-elle.

À son faîte, la tour arrimée sur une dalle de béton accuse 12 mètres. Faite de 25 m3 de bois suisse, elle se décompose en quatre éléments, préalablement assemblés au chaud, dans un hangar du village. Mercredi, les quatre cubes de 4 mètres par 4 mètres ont été emboîtés les uns dans les autres comme un Lego géant. La tour est ajourée de nombreuses ouvertures qui seront bientôt protégées par des vitres. À l’intérieur, les 50 marches d’un escalier en colimaçon, lui aussi en bois indigène, mènent à la plate-forme panoramique et à une galerie qui ne sera ouverte au public qu’à la belle saison. D’un montant total de 190'000 francs, la tour a été financée par différents sponsors, dont le Service cantonal pour la promotion économique, la Loterie Romande, la société Ennova, ainsi que différents privés, entreprises et communes.

Son inauguration est prévue pour le mois de mai prochain. Il sera peut-être alors temps de penser à la suite. «Si nous trouvons les ressources financières nécessaires, nous pourrions imaginer de disposer un panorama à l’intérieur et d’installer un système d’éclairage à l’extérieur», conclut la présidente. (24 heures)

Créé: 16.11.2017, 08h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 19 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...