Une calèche électrique comme soutien au cheval

AvenchesPremière suisse, un prototype de calèche à assistance électrique a été présenté lundi. Son objectif: permettre la réintégration des chevaux dans les travaux communaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le projet de calèche à assistance électrique a été développé par la station de recherche Agroscope, en partenariat avec la commune d’Avenches et l’entreprise d’ingénierie Meterus Sàrl, a indiqué Agroscope dans un communiqué. A l’instar du vélo électrique, il vise à procurer une aide au cheval lors des moments difficiles.

Des essais vont débuter dans la cité romaine dès le 23 août. Ils permettront de mesurer le bien-être et le comportement de l’équidé, ainsi que l’utilité de la calèche dans les villes. Les résultats serviront à développer un guide pratique destiné aux communes, aux organisations et aux particuliers intéressés par la traction hippomobile.

Aller partout
Ces dernières années, le cheval a amorcé un retour remarqué dans les cités comme à la campagne. Collecte de déchets, gestion des espaces verts, transport scolaire, tourisme, insertion sociale et professionnelle, les exemples d’utilisation sont nombreux.

Véhiculant une image positive, écologique, facteur d’intégration sociale, l’équidé retrouve ainsi son rôle de moteur animé. De plus en plus de collectivités publiques s’y intéressent. En France notamment, plus de 120 communes ont remis ce mode de transport au goût du jour, souligne le communiqué.

Pas limité
Pour des raisons économiques, la grande majorité des utilisateurs souhaite pouvoir effectuer ces tâches à l’aide d’un seul cheval, dont la force motrice est naturellement limitée. La calèche à assistance électrique permet d’aller partout en ville avec un cheval, que ce soit à la montée ou à la descente, a expliqué à l’ats Régis Nyffeler, responsable presse auprès d’Agroscope.

Equipé d’un dispositif mesurant et amplifiant la force de traction fournie par le cheval, le prototype confère à l’attelage puissance et endurance. Les chevaux utilisés pour l’expérience sont tous des étalons de la race des Franches-Montagnes, propriété du Haras national suisse.

Moins de pollution
Novateur, ce projet propose une solution écologique, maniable et sans nuisance sonore pour le transport de proximité, souligne Agroscope. En effet, certains travaux communaux, comme le ramassage des déchets, où les démarrages, accélérations, décélérations et arrêts des véhicules motorisés sont fréquents, entraînent une importante consommation d’hydrocarbures.

Le projet possède également un important potentiel social en revalorisant les personnes ramassant les déchets, mais aussi pour des jeunes en difficulté ou des personnes handicapées. Enfin, il contribue indirectement au soutien de l’élevage indigène, en proposant de nouveaux débouchés à sa production. (ATS /24 heures)

Créé: 13.08.2012, 16h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...