Passer au contenu principal

Un campus agroalimentaire voit le jour dans la Broye

Dédié à la création de valeur dans les domaines de l’agriculture, la nutrition et la biomasse, AgriCo s’est installé sur le site aménagé par Geigy en 1968.

AgriCo prend place sur le terrain initialement aménagé en centre de recherche agricole en 1968 par le géant bâlois de la pharma, Geigy.
AgriCo prend place sur le terrain initialement aménagé en centre de recherche agricole en 1968 par le géant bâlois de la pharma, Geigy.
DR

Le Canton de Fribourg a choisi la Broye, Saint-Aubin plus exactement, et la Journée mondiale de l’alimentation pour affirmer sa volonté d’asseoir un peu plus son positionnement fort dans le domaine de l’agroalimentaire. Au sens large, la filière rassemble déjà pas moins de 20% des emplois du canton. Olivier Curty et Didier Castella, les conseillers d’État respectivement en charge de l’Économie et de l’Agriculture, ont lancé officiellement mercredi le campus AgriCo, dédié à la création de valeur dans les domaines de l’agriculture, de la nutrition et de la biomasse.

Il prend place sur un terrain immense, initialement aménagé en centre de recherche agricole en 1968 par le géant bâlois de la pharma Geigy. Occupé en dernier lieu par Elanco, le terrain a été racheté en 2016 pour une vingtaine de millions par Fribourg. Ce «royaume» pourrait accueillir une vingtaine d’entreprises et six projets industriels. Il se compose d’un million de mètres carrés de terres agricoles et de 150'000 m2 de terrains à bâtir en zone d’activité.

Autant dire que la surface est idéale pour réaliser des tests à grande échelle, notamment en collaboration avec le fermier de l’exploitation. «Nous venons de libérer un montant de 4 millions pour assainir et aménager le bâtiment administratif d’AgriCo», a souligné Olivier Curty. Cette rénovation fait partie de la première étape d’une stratégie immobilière qui en compte quatre et qui s’étend jusqu’en 2034.

De la fourche à la fourchette

L’univers de l’agroalimentaire est aussi large que varié. Une caractéristique résumée par le slogan du site: «De la fourche à la fourchette». Pour preuve, la diversité d’activités qui se retrouvent parmi les cinq premiers locataires du site de Saint-Aubin. Edapro propose des solutions écologiques et innovantes pour renforcer les défenses naturelles des plantes. Dans la Broye, la jeune société côtoie par exemple Vertical Master, un pôle de formation aux métiers du drone, de plus en plus utilisé dans le monde agricole. Ou BVT, qui a mis au point une technologie révolutionnaire utilisant les abeilles pour assurer une protection ciblée des cultures grâce au processus de pollinisation. Ce large panel sera complété prochainement. En décembre, une jeune Syrienne de Fribourg installera sa Maison Amarella, une pâtisserie dont la recette phare – le macaron – marie un produit local avec des saveurs moyen-orientales. Plus tard, c’est SQTS (Swiss Quality Testing Services) qui devrait débarquer. Un locataire de poids, puisqu’il s’agit d’un prestataire du groupe Migros, qui teste la qualité des produits alimentaires.

«Aujourd’hui, douze personnes sont présentes à AgriCo, mais avec les arrivées prévues, nous comptons bien doubler ces effectifs d’ici à la fin de l’année», note Olivier Curty. Et son collègue Didier Castella de conclure: «Les entreprises pourront s’appuyer sur les compétences dont nous disposons au Campus Grangeneuve, où se trouvent l’Agroscope, la Halle de technologie et le Centre de compétence lait cru et agroalimentaire.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.